Rechercher

Un bâtiment de l’ère des Sanhédrins découvert à Yavne – une première

L'Autorité israélienne des antiquités a indiqué que la structure contenait des objets utilisés par les Juifs du 2e siècle de l'ère commune ; un cimetière est à côté

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

  • La première structure découverte à Yavné de l'ère des Sanhédrins. (Crédit : Emil Aladjem/Israel Antiquities Authority)
    La première structure découverte à Yavné de l'ère des Sanhédrins. (Crédit : Emil Aladjem/Israel Antiquities Authority)
  • Le directeur des fouilles Daniel Varga avec les flacons en verre qui ont été découverts. (Crédit :  Yaniv Berman/Israel Antiquities Authority)
    Le directeur des fouilles Daniel Varga avec les flacons en verre qui ont été découverts. (Crédit : Yaniv Berman/Israel Antiquities Authority)
  • Le directeur des fouilles Pablo Betzer à côté d'une tombe de l'ère des Sanhédrins. (Crédit :  Yoli Schwartz/Israel Antiquities Authority)
    Le directeur des fouilles Pablo Betzer à côté d'une tombe de l'ère des Sanhédrins. (Crédit : Yoli Schwartz/Israel Antiquities Authority)
  • Photo aérienne des fouilles à Yavné. (Crédit : Emil Aladjem/Israel Antiquities Authority)
    Photo aérienne des fouilles à Yavné. (Crédit : Emil Aladjem/Israel Antiquities Authority)
  • Les travaux dans un ancien cimetière de Yavné. (Crédit : Yaniv Berman/Israel Antiquities Authority)
    Les travaux dans un ancien cimetière de Yavné. (Crédit : Yaniv Berman/Israel Antiquities Authority)
  • Un fragment de coupe de mesure découvert à Yavné. (Crédit : Pablo Betzer/Israel Antiquities Authority)
    Un fragment de coupe de mesure découvert à Yavné. (Crédit : Pablo Betzer/Israel Antiquities Authority)
  • Des tombes de l'époque des Sanhédrins à Yavné. (Crédit : Yaniv Berman/Israel Antiquities Authority)
    Des tombes de l'époque des Sanhédrins à Yavné. (Crédit : Yaniv Berman/Israel Antiquities Authority)
  • Des tombes de l'époque des Sanhédrins à Yavné. (Crédit : Yaniv Berman/Israel Antiquities Authority)
    Des tombes de l'époque des Sanhédrins à Yavné. (Crédit : Yaniv Berman/Israel Antiquities Authority)

Les vestiges d’un bâtiment de l’ère des Sanhédrins ont été découverts pour la toute première fois à Yavne, a fait savoir l’Autorité israélienne des antiquités (AIA) dans la journée de lundi. Yavne, dans les plaines du centre du pays, est une ville antique dans laquelle l’assemblée législative des sages Juifs s’était installée pour échapper à la destruction de la capitale, Jérusalem, et du Second temple en l’an 70 de l’ère commune.

« Pour la toute première fois à Yavne, les fouilles ont permis de mettre à jour un bâtiment industriel construit entre le 1er et le 3e siècle de l’ère commune », a indiqué l’AIA dans un communiqué.

A l’intérieur du bâtiment, les archéologues ont retrouvé des coupes en grès qui, selon l’Autorité, sont « la preuve claire que les occupants du bâtiment respectaient les lois juive de pureté rituelle ».

« Sur le sol, il y avait plusieurs fragments de grès connus sous le nom de ‘coupes de mesure’, des récipients qui conservaient leur pureté rituelle et qu’on retrouve au sein de la population juive de la fin du Second temple et au 2e siècle de l’ère commune », a expliqué le communiqué.

Les archéologues de l’Autorité israélienne des antiquités en charge des fouilles de Yavne, Pablo Betzer et Daniel Varga, ont déclaré que la découverte s’apparentait à « une voix directe provenant du passé, de cette période où les responsables juifs avaient sauvé les vestiges de la chute du mont du Temple, qu’ils s’étaient exilés à Yavné et qu’ils avaient voulu, là-bas, ré-établir le peuple juif ».

Un cimetière de la même période a aussi été découvert à 70 mètres du bâtiment qui est situé à proximité d’un grand pressoir à vin de l’époque byzantine, retrouvé précédemment sur le site. A cette distance, le cimetière se trouvait probablement hors des frontières de la ville antique, conformément aux lois juives et romaines, estiment les chercheurs.

L’agencement soigné des tombes, dans ce cimetière, suggère qu’ « une instance officielle endossait la responsabilité des inhumations ».

Les travaux dans un ancien cimetière de Yavné. (Crédit : Yaniv Berman/Israel Antiquities Authority)

La plus grande partie des tombes sont en pierre, mais une est en plomb.

Parce qu’il n’y a pas de symbole ethnique sur les sépultures, les archéologues n’ont pas encore déterminé si les dépouilles qui ont été enterrées ici étaient Juives ou païennes mais « les trouvailles archéologiques laissent entrevoir la possibilité qu’il s’agit des tombeaux des membres de la communauté juive de la ville », précise le communiqué.

« Si cette hypothèse est la bonne alors au moins certaines tombes – peut-être les plus ouvragées – appartenaient-elles aux sages de Yavné, aux contemporains de Rabban Yohanan ben Zakkai, de Rabbi Akiva et de Rabban Gamliel, », suggèrent les archéologues, citant trois des rabbins les plus célèbres de la Mishna et du Talmud.

Une découverte surprenante a aussi été faite dans ce cimetière, avec 150 flacons de verre trouvés sur les tombes.

Yael Gorin-Rosen, cheffe du département du verre au sein de l’Autorité israélienne des Antiquités, estime que les flacons contenaient probablement des liquides précieux, comme des huiles parfumées. La moitié d’entre eux semblent avoir été fabriqués localement et le reste importé d’Alexandrie, en Égypte.

« Des flacons de ce type ont été retrouvés lors de fouilles dans des cimetières Juifs ou païens datant du 1er siècle de l’ère commune jusqu’au 3e siècle de l’ère commune », explique-t-elle. « La raison pour laquelle les flacons ont été placés à l’extérieur des tombes à Yavne, et non pas à l’intérieur, comme c’était le cas d’habitude, reste un mystère ».

Ville antique, Yavne était l’une des villes les plus importantes de la plaine côtière du sud du pays, fait savoir l’AIA. Pendant la période asmonéenne, de l’an 140 avant l’ère commune à l’an 37 avant l’ère commune, elle était une ville stratégique dans les combats entre les forces maccabéennes juives et les gouvernants séleucides grecs. L’historien juif Flavius Joseph mentionne à de multiples reprises Yavne dans ses écrits.

A la fin de la période du Second temple, même si la population était mixte, la plus grande partie des résidents de Yavne étaient Juifs. Selon la tradition juive, avant la destruction du temple de Jérusalem, en l’an 70 de l’ère commune, Rabban Yohanan ben Zakkai avait quitté la capitale assiégée et obtenu la permission de l’empereur romain Vespasien, qui était à la tête de l’armée d’invasion, d’établir les Sanhédrins à Yavne. Ben Zakkai avait dit – une phrase restée célèbre : « Donnez-moi Yavne et ses sages ».

Dans les décennies qui avaient suivi la destruction du Temple, Yavne était devenu un centre spirituel majeur, parvenant à replacer la vie juive dans le cadre de la réalité d’une nation privée du lieu sacré qui se trouvait à son cœur.

« On peut dire que les fondements du Judaïsme tel que nous le connaissons actuellement remontent à Yavne », dit le communiqué de l’Autorité israélienne des antiquités.

« C’est enthousiasmant de voir les récits antiques des Sanhédrins se traduire en éléments matériels sur le terrain, avec ces coupes, ces installations, ces anciennes structures », s’exclame Eli Eskozido, directeur de l’Autorité israélienne des antiquités. « Nous avons la certitude que Yavne n’a pas encore dit son dernier mot. A chaque fois que les archéologues explorent ce qu’il y a en dessous de la surface, là-bas, ils découvrent un trésor d’importance nationale avec tout ce que ça englobe. »

Pendant la fête de Hanoukka de huit jours, qui a commencé dimanche soir, l’Autorité israélienne des antiquités organise des événements dans le cadre de la Semaine israélienne du patrimoine, qui comprennent notamment des visites de ce site de Yavne.

Les travaux archéologiques ont commencé sur le site en raison du travail de développement visant à élargir la ville moderne de Yavne, des travaux initiés par l’Autorité israélienne des terres et la municipalité de Yavne. Le projet est de construire 12 500 unités de logement et 450 000 mètres-carrés de zones commerciales et d’emplois dans le secteur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...