Un bébé palestinien s’accroche après une greffe du coeur d’un enfant israélien
Rechercher

Un bébé palestinien s’accroche après une greffe du coeur d’un enfant israélien

Musa, originaire de Ramallah et âgé d'un an, a reçu le coeur, la semaine dernière, d'un nouveau-né juif décédé d'une maladie chronique

Musa, un bébé palestinien de Cisjordanie, s'accroche à la vie au centre médical Sheba de Tel Aviv après avoir reçu un nouveau coeur, donné par un enfant israélien (Crédit : Centre médical Sheba)
Musa, un bébé palestinien de Cisjordanie, s'accroche à la vie au centre médical Sheba de Tel Aviv après avoir reçu un nouveau coeur, donné par un enfant israélien (Crédit : Centre médical Sheba)

Un bébé palestinien se trouvait dimanche dans un état grave, luttant pour sa vie, dans un hôpital de Tel Aviv après une greffe cardiaque – un organe prélevé sur un petit enfant juif israélien.

Cette transplantation réalisée la semaine dernière est la toute première à avoir permis à un bébé palestinien de recevoir une greffe d’un enfant israélien, a expliqué dans une déclaration le docteur David Mishaly, chirurgien en chef de l’unité de chirurgie cardiaque pédiatrique et congénitale de l’hôpital Sheba.

Le donneur, un petit enfant juif âgé d’un an, est mort des suites d’une maladie chronique dans ce centre médical, situé à Tel Aviv.

Le bébé palestinien, Musa, avait été envoyé par les médecins d’un hôpital local de Ramallah en Cisjordanie à l’hôpital Safra pour enfants de Sheba à plusieurs occasions pour tenter de le soigner et de stabiliser son état.

Le docteur David Mishaly (Crédit : Centre médical Sheba)

« Il y a eu plusieurs miracles qui se sont associés à cette intervention compliquée », a dit Mishaly. « Il n’existe pas, au sein de l’Autorité palestinienne, de ‘donneurs d’organe ou de liste d’attente de don d’organes’.

Tandis que les donneurs d’organes et ces listes existent en Israël, il n’y avait pas de bébé israélien qui figurait sur cette liste d’attente quand le petit Palestinien, qui s’appelle Musa, a été amené à Sheba dans un état très grave ».

« Par un coup du sort, un miracle, Musa a pu recevoir ce nouveau coeur de l’enfant juif, que les parents avaient accepté quelques heures auparavant de donner », a-t-il ajouté.

Tandis que Musa a survécu à l’intervention, il se trouve encore entre la vie et la mort. Très malade à son arrivée, son état a connu de nombreuses complications, a expliqué Mishaly.

Mishaly a salué l’hôpital, un symbole de coexistence, le qualifiant « d’île, d’oasis de paix, où la guérison est la priorité et où tout le monde, indépendamment de ce qu’il est, est traité à égalité, avec dignité et avec respect ».

La grand-mère de Musa a déclaré que sa famille « aimerait rencontrer la famille de l’enfant juif dans un proche avenir et qu’elle la remercie pour sa générosité ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...