Rechercher

Un boxeur avec des tatouages ​​nazis battu par un adversaire d’origine marocaine

Michele Broili a été suspendu par la fédération italienne après avoir présenté des symboles haineux ; Hassan Nourdine affirme que le combat "a été une double victoire"

Le boxeur italien Michele Broili avec des tatouages ​​néo-nazis lors d'un combat en 2018. (Capture d'écran vidéo)
Le boxeur italien Michele Broili avec des tatouages ​​néo-nazis lors d'un combat en 2018. (Capture d'écran vidéo)

Un boxeur italien a été suspendu ce mois-ci après s’être montré avec de nombreux tatouages ​​​​nazis sur le corps lors d’un combat.

Michele Broili, 28 ans, a combattu et perdu dans la course au titre des super-plumes à Trieste au début du mois contre Hassan Nourdine, 34 ans, un Italien d’origine marocaine.

Les médias italiens ont réagi avec fureur aux tatouages du boxeur, parmi lesquels se trouvaient des symboles SS, le numéro 88, qui signifie « Heil Hitler », et d’autres symboles néo-nazis et skinheads.

La Fédération italienne de boxe a suspendu Broili en attendant les conclusions d’une enquête plus approfondie.

Les juges de la fédération ont déclaré « considérer que l’exposition publique de tatouages ​​​​avec des symboles et des évocations nazis sans équivoque lors d’une compétition sportive officielle représente un comportement grave et injustifié pour un licencié ».

Les tatouages ​​vont ainsi à l’encontre « des principes généraux d’égalité, de non-violence et de non-discrimination, à la base du système sportif ».

L’entraîneur de Broili, Denis Conte, lui-même ancien chef d’un parti néo-fasciste, a déclaré que les tatouages vus lors ​​du combat avaient été « réalisés dans sa jeunesse » et qu’ils étaient connus des autorités depuis un certain temps.

« Je ne sais pas si Michele s’identifie toujours à ces concepts… Nous faisons du sport, pas de la politique. »

Une vidéo disponible sur YouTube dès 2018 montrait Broili exhibant ses tatouages pendant un combat.

Nourdine a quant à lui déclaré que Broili avait été respectueux et cordial tout au long de leurs interactions.

Il a cependant affirmé avoir été choqué et dégoûté après avoir vu les symboles sur le corps du boxeur.

« C’était une double victoire. Celui qui l’emporte contre ces idéologies devrait être fier. Vous gagnez deux batailles à la fois », a-t-il ajouté, selon le média Vice.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...