Un buraliste de Vichy reconnu Juste pour avoir sauvé une famille juive
Rechercher

Un buraliste de Vichy reconnu Juste pour avoir sauvé une famille juive

Au péril de sa vie, Etienne Espinel a protégé une famille juive de cinq personnes, les Oren, poursuivis par la Gestapo en avril 1944

L’Hôtel de ville de Vichy. (Crédit : Yvon Toucassé / CC BY-SA 4.0)
L’Hôtel de ville de Vichy. (Crédit : Yvon Toucassé / CC BY-SA 4.0)

Etienne Espinel, buraliste dans la ville de Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale, recevra à titre posthume le titre de « Juste parmi les nations » le 22 août prochain, a rapporté France 3 Régions.

Au péril de sa vie, l’homme a protégé une famille juive de cinq personnes, les Oren, poursuivis par la Gestapo en avril 1944.

Moshe Oren, son frère, sa sœur et leurs parents ont ainsi été cachés à proximité de la ville, à Longepré, dans l’Allier.

« Mon père était un grand fumeur », explique aujourd’hui Moshe Oren, qui vit en Israël. « Au moment où il prenait sa ration de cigarettes, deux voitures sont arrivées et se sont arrêtées juste devant notre maison. C’était la Gestapo et la milice française. »

La demande de reconnaissance de Juste vient de Moshe Oren et de sa famille, qui ont sollicité l’aide de la représentante de la communauté juive de Vichy pour constituer le long dossier.

« J’étais très surpris car mon grand-père était quelqu’un d’aimant pour ses petits-enfants et très pudique sur ses actions passées », a réagi Philippe Espinel, petit-fils d’Etienne Espinel. « Il s’occupait plus du bonheur de ses petits-enfants que d’évoquer autre chose. Mon père non plus. Il était fils unique et ne m’a jamais évoqué ces faits. »

Selon France 3, la famille Oren compterait aujourd’hui plus de 300 descendants en Israël.

Au 1er janvier 2020, 27 712 personnes de 46 pays ont reçu cette distinction pour leur protection apportée à des Juifs pendant la Shoah. La Pologne, les Pays-Bas et la France sont les pays qui comptent le plus de médaillés.

Ce titre est remis par le musée-mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...