Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Un candidat RN présente ses excuses après des propos sur la Shoah

Laurent Gnaedig avait estimé que les propos de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz comme "point de détail" de l'histoire de la Deuxième guerre mondiale n'étaient "pas antisémites"

Laurent Gnaedig (Crédit : capture d'écran YouTube)
Laurent Gnaedig (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le candidat du Rassemblement national (RN), visé par une plainte de SOS Racisme pour avoir déclaré que les propos de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz comme « point de détail » de l’histoire de la Deuxième guerre mondiale n’étaient « pas antisémites », a largement été battu dans sa 1ère circonscription du Haut-Rhin.

La sortante macroniste Brigitte Klinkert, ancienne ministre déléguée à l’Insertion professionnelle, est arrivée en tête avec 58,24 % des suffrages.

Les déclarations de Laurent Gnaedig, ce pilier du RN en Alsace, ont certainement contribué à sa défaite.

« Moi j’ai encore des doutes actuellement », avait-il répondu au journaliste de BFM Alsace, mercredi 3 juillet, qui l’interrogeait sur la phrase de Jean-Marie Le Pen, condamné par la justice pour antisémitisme.

Le candidat Renaissance dans le Bas-Rhin Charles Sitzenstuhl, présent sur le plateau, avait immédiatement réagi en suggérant à Laurent
Gnaedig : « Vous devriez très vite préparer un communiqué d’excuses à beaucoup de gens avec ce que vous venez de dire là – c’est un conseil que je vous donne ».

Message entendu : d’après le journal L’Alsace, le soir-même, Laurent Gnaedig a diffusé par courriel un communiqué dans lequel il indique tenir « à présenter [ses] sincères excuses » à la suite de ses propos télévisés. « Il n’a jamais été question pour moi de remettre en cause l’horreur de la Shoah », assurait alors le candidat. « Je comprends que certains aient pu être blessés par cette déclaration maladroite et veux leur présenter mes excuses les plus sincères ».

Le candidat avait alors précisé que la direction du RN lui avait fait part de sa « condamnation sans réserve » et qu’il serait prochainement convoqué devant la Commission nationale des conflits du parti, qui « tape dur » selon Marine Le Pen. Le RN avait pourtant maintenu la candidature de Laurent Gnaedig à Colmar et ses environs.

À LIRE : Le RN à l’épreuve de ses députés « brebis galeuses »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.