Un champion de kickboxing indien va s’installer en Israël et le représenter
Rechercher

Un champion de kickboxing indien va s’installer en Israël et le représenter

Obed Hrangchal, 26 ans, qui a remporté des médailles nationales d'arts martiaux en Inde, est un membre pratiquant de la communauté juive Bnei Menashe

Le champion de kickboxing Obed Hrangchal a remporté des médailles en Inde dans plusieurs arts martiaux avant de s'installer en Israël. (Autorisation : Shavei Israel/via JTA)
Le champion de kickboxing Obed Hrangchal a remporté des médailles en Inde dans plusieurs arts martiaux avant de s'installer en Israël. (Autorisation : Shavei Israel/via JTA)

JTA – Un champion indien d’arts martiaux mixtes et de kickboxing compte s’installer en Israël, et prévoit de représenter l’État juif dans les compétitions internationales.

Obed Hrangchal, 26 ans, qui a remporté des médailles nationales en Inde dans plusieurs arts martiaux, est pratiquant et membre de la communauté juive Bnei Menashe. Il est prêt à immigrer avec ses parents et sa sœur juste après les fêtes de fin d’année.

« J’ai toujours rêvé de faire l’alyah en Terre d’Israël et je suis très enthousiaste à l’idée de le faire », indique-t-il dans un communiqué publié par Shavei Israel, une organisation qui aide les communautés perdues de Juifs ou de descendants de Juifs à retrouver leurs racines et à venir en Israël.

Il a également fait savoir qu’il comptait servir dans l’armée israélienne.

Bnei Menashe immigrants arrive at Ben Gurion Airport from India in 2006. (Nati Shohat/Flash90)
Des immigrants Bnei Menashe arrivent depuis l’Inde à l’aéroport Ben Gourion en 2006. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Lui et sa famille étaient les seuls juifs du village de Thinghlun, dans l’État de Mizoram, avant de vendre leur maison et leurs terres agricoles en 2013 pour s’installer dans la capitale, Aizawl, en attendant de pouvoir immigrer en Israël.

Les Bnei Menashe pensent qu’ils descendent de la tribu biblique de Manassé, l’une des dix tribus israélites que la Bible énumère comme ayant été chassée du royaume du nord d’Israël par les Assyriens conquérants il y a quelque 2 700 ans. En 2005, le grand rabbin sépharade de l’époque, Shlomo Amar, avait approuvé la revendication des Bnei Menashe à une ascendance juive, mais a exigé qu’ils se convertissent au judaïsme orthodoxe.

Plus de 4 000 Bnei Menashe ont fait l’alyah au cours des deux dernières décennies. Six mille cinq cents autres sont restés en Inde, mais veulent s’installer en Israël.

Lors d’une réunion en août, la ministre israélienne de l’Intégration, Pnina Tamano-Shata, a déclaré au président de Shavei Israël, Michael Freund, qu’elle allait approuver l’immigration de 722 membres de la communauté Bnei Menashe, dont Oded Hrangchal et sa famille.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...