Un chef du Hamas dit que l’Iran ne les aide plus depuis des années
Rechercher

Un chef du Hamas dit que l’Iran ne les aide plus depuis des années

"Ils ont trompé les Musulmans avec leurs faux discours, a dit Moussa Abu Marzouk des Iraniens dans une conversation téléphonique qui a fuité

Moussa Abu Marzouk (Crédit : capture d’écran YouTube/Al Jazeera)
Moussa Abu Marzouk (Crédit : capture d’écran YouTube/Al Jazeera)

Un haut responsable du Hamas aurait démenti que son organisation terroriste basée à Gaza, recevait un quelconque soutien de l’Iran depuis 2009, dans une conversation téléphonique dont le contenu a fuité et a été publié dimanche dans les médias arabes.

Dans la conversation, recueillie par le quotidien A-Sharq al-Awsat basé à Londres, le chef politique du Hamas Moussa Abu Marzouk est entendu dire des Iraniens que « nous n’avons rien reçu d’eux depuis 2009, et tout ce que [les Iraniens] disent sont des mensonges. »

L’article ne précise pas quand l’appel téléphonique a eu lieu, ni avec qui parlait Abu Marzouk.

L’Iran est largement soupçonné de financer le Hamas, le groupe Hezbollah basé au Liban, et d’autres groupes terroristes dans le Moyen-Orient.

Selon Abu Marzouk, chaque fois que les Iraniens ont offert leur soutien, ils l’auraient conditionné à ce que le Hamas agisse comme médiateur pour améliorer les liens entre la République islamique et des Etats sunnites comme le Soudan.

Abu Marzouk a également dénoncé les Iraniens pour leur soutien aux rebelles Houthi au Yémen, décrivant leur rôle dans ce conflit comme « négatif ».

Posted by Asharq Al-Awsat Newspaper – English on Sunday, 31 January 2016

« Ils ont trompé les Musulmans avec leurs faux discours et avec la façon dont ils traitent les peuples, » a-t-il dit.

Des sources du Hamas citées par le journal n’ont ni confirmé ni démenti l’authenticité de l’appel téléphonique, mais ont déclaré que, s’il est authentique, il a été obtenu par Israël ou par un autre Etat puissant disposant de la technologie d’espionnage nécessaire.

Les mêmes sources ont été citées comme disant que l’Iran avait cessé son soutien au Hamas après le déclenchement de la guerre civile syrienne en 2011, lorsque le groupe avait refusé de soutenir le dictateur Bashar el-Assad. Elles ont cependant reconnu, qu’une petite quantité de soutien non précisé etait parvenu à l’aile militaire du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam.

Il y a deux semaines, une source israélienne anonyme avait dit à la radio militaire que dans le sillage du récent accord nucléaire avec l’Iran et de la levée des sanctions, la première priorité de Téhéran serait probablement de dépenser ses fonds nouvellement libérés dans des acquisitions militaires, notamment des nouvelles armes pour le Hezbollah et le Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...