Un cimetière médiéval juif découvert à Rome
Rechercher

Un cimetière médiéval juif découvert à Rome

Les archéologues italiens ont découvert 38 tombes avec des ossements humains datant du 14e au 17e siècle

Une photo de la zone juste au-dessus des catacombes juives de Rome (Crédit : Rossella Tercatin / Times of Israel)
Une photo de la zone juste au-dessus des catacombes juives de Rome (Crédit : Rossella Tercatin / Times of Israel)

ROME – Les archéologues italiens ont découvert une partie de ce qu’ils pensent être le Campus Iudeorum, le cimetière disparu depuis longtemps utilisé par la communauté juive médiévale de Rome.

La découverte de 38 tombes, avec des restes de squelettes encore intacts, a été annoncée lors d’une conférence de presse organisée cette semaine au Musée national romain. Une pierre avec une partie d’une inscription hébraïque a également été retrouvée.

Le site, avec des tombes datant du 14e siècle au début du 17e siècle, a été découvert lors des fouilles effectuées lors de la restructuration du Palazzo Leonori qui devrait être utilisé comme le nouveau siège d’une compagnie d’assurance.

Les archéologues ont creusé jusqu’à 8 mètres sous la surface du sol. Les photos publiées par Il Messaggero montrent des tombes disposées en rangées.

Le journal a cité l’archéologue Marzia Di Mento qui indiquait que la plupart des restes osseux récupérés semblaient être des squelettes d’hommes et que les fragments de bois et des clous indiquaient que les corps avaient été placés dans des cercueils en bois avant l’enterrement. Deux des squelettes, selon l’article, seraient apparemment des femmes qui portaient des bagues en or.

En plus du cimetière, les fouilles ont également permis de découvrir des vestiges d’une ancienne tannerie romaine. Lorsque le travail sera terminé, les parties des deux sites comprendront un petit musée que l’on pourra visiter sur rendez-vous.

Situé dans le quartier à la mode de Trastevere à Rome, le site du cimetière était déjà connu grâce à des cartes et des archives mais avait disparu physiquement il y a des siècles.

La direction du cimetière avait été prise en charge par les dirigeants pontificaux à la fin du 16e siècle et il a été rasé au milieu du 17e siècle, lorsque les nouveaux murs de la ville ont été construits.

A cette époque, les Juifs, déjà confinés dans un ghetto, ont déplacé leur cimetière à côté du Circus Maximus, qui à son tour a été détruit par le régime fasciste dans les années 1930.

La roseraie de la ville occupe maintenant cet endroit, avec une petite plaque commémorant le lieu où il y avait le cimetière juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...