Rechercher

Un collaborateur de Zelensky qualifie la Russie de « Hezbollah européen »

Andriy Yermak demande aux dirigeants juifs de faire pression sur Israël pour envoyer des défenses antiaériennes en Ukraine - une demande soutenue par Natan Sharansky

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Andriy Yermak, chef du Bureau du Président de l'Ukraine, s'exprime lors d'une réunion virtuelle avec des dirigeants d'organisations juives et d'éminents Israéliens russophones, le 20 octobre 2022. (Crédit : Bureau du président de l'Ukraine www.president.gov.ua)
Andriy Yermak, chef du Bureau du Président de l'Ukraine, s'exprime lors d'une réunion virtuelle avec des dirigeants d'organisations juives et d'éminents Israéliens russophones, le 20 octobre 2022. (Crédit : Bureau du président de l'Ukraine www.president.gov.ua)

Le chef de cabinet du président ukrainien Volodymyr Zelensky a tenu une réunion virtuelle jeudi avec des dirigeants d’organisations juives et d’éminents Israéliens russophones, pour leur demander de faire pression sur Jérusalem pour qu’elle fournisse à Kiev des systèmes de défense aérienne.

« Je pense que personne n’a aucun doute sur le fait que nous avons affaire à un État terroriste », a déclaré Andriy Yermak, dont le père est juif. « La Russie est un État terroriste qui utilise aujourd’hui l’Iran dans sa lutte contre les États-Unis et ses alliés, y compris Israël. La Russie est le Hezbollah européen. »

Yermak a insisté sur le fait qu’Israël devait devenir un soutien actif de l’effort contre la Russie, et que les organisations juives avaient le pouvoir d’influencer la position d’Israël.

« Aujourd’hui, la voix de chacun d’entre vous, de vos organisations est essentielle sur la question des défenses aériennes, dans lesquelles Israël a vraiment une grande expérience, et surtout, il possède ces systèmes », a-t-il affirmé.

Le bureau de Zelensky a ajouté que Natan Sharansky, ancien ministre israélien et ancien président de l’Agence juive, s’était joint à Yermak, affirmant que la guerre en Ukraine était une lutte pour l’avenir du monde libre.

Natan Sharansky, militant israélien des droits de l’homme et président du Centre commémoratif de Babyn Yar, à Kiev, en Ukraine, le 6 octobre 2021. (Crédit : Efrem Lukatsky/AP Photo)

« Par conséquent, comme toutes les personnes présentes ici, je pense qu’être solidaire de l’Ukraine en ce moment n’est pas seulement une obligation morale, c’est dans l’intérêt d’Israël », a déclaré l’ancien prisonnier de Sion.

« Notre devoir est de tout mettre en œuvre pour qu’Israël agisse », a plaidé Sharansky. « Le peuple ukrainien en a besoin, mais nous aussi, en tant que partie du monde libre, car [le président russe Vladimir] Poutine a empiété sur les fondements du monde libre et veut nous priver de cette liberté. »

Alors que la Russie s’appuie de plus en plus sur des drones de fabrication iranienne ces dernières semaines, Kiev a amplifié ses appels à Israël pour que ce dernier partage son expertise et ses technologies de défense aérienne.

Au cours de la conversation, Yermak a révélé que l’Ukraine était en train d’investir dans la rénovation et l’agrandissement du mémorial de Babyn Yar.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...