Un commandant du Hamas tué dans le 10e effondrement de tunnel de 2016
Rechercher

Un commandant du Hamas tué dans le 10e effondrement de tunnel de 2016

Les officiels israéliens disent que les restrictions sur le bois et le ciment forcent le Hamas à construire des passages avec moins de matériau résistant

Des membres du Hamas portent le corps de Mohamed al-Astal, tué dans l'effondrement d'un tunnel, pendant ses funérailles à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 4 mars 2016. (Crédit : AFP / SAID KHATIB)
Des membres du Hamas portent le corps de Mohamed al-Astal, tué dans l'effondrement d'un tunnel, pendant ses funérailles à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 4 mars 2016. (Crédit : AFP / SAID KHATIB)

Un effondrement de tunnel à Gaza a tué un commandant de la branche militaire du Hamas, a annoncé lundi le groupe, dans le dixième effondrement de ce type depuis le début de l’année 2016.

Un porte-parole des Brigades al-Qassam a décrit l’effondrement comme un « accident du travail », a annoncé l’agence de presse palestinienne Maan.

L’effondrement du tunnel s’est produit dans le quartier de Chajaya, à l’est de Gaza ville, où certains des combats les plus intenses de la guerre de 2014 entre Israël et les combattants de Gaza ont eu lieu.

Le commandant de terrain tué dans l’effondrement a été identifié par les Brigades Izz ad-Din al-Qassam comme Abd al-Salah al-Butnaji, 36 ans.

L’effondrement a eu lieu quelques jours après un autre effondrement de tunnel près de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, qui avait tué deux personnes. Depuis janvier, dix tunnels se sont effondrés et 14 personnes ont été tuées, selon les chiffres du Hamas.

L’on ne sait pas ce qui a précisément causé l’effondrement de ces tunnels. Les officiels israéliens ont prévenu que le Hamas avait commencé à reconstruire son réseau souterrain de tunnels, dont certains peuvent s’étendre jusque dans le territoire israélien et peuvent être utilisés pour des attaques surprises, comme ils l’ont été en 2014.

Jérusalem a annoncé l’élaboration d’une solution technologique secrète pour résoudre ce problème. Interrogé pour savoir si les forces israéliennes causaient les effondrements de tunnels ce début d’année, un commandant de l’armée israélienne n’a répondu que « Dieu seul le sait ».

L’Egypte travaille également à contrecarrer la construction de tunnels de contrebande dans la péninsule du Sinaï en les inondant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...