Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Un complexe high-tech ouvre à Jérusalem-Est pour aider les programmeurs locaux

Le campus Eastech, soutenu par un investissement de 10 millions de shekels, fait partie du projet de hub technologique Silicon Wadi

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Le campus Eastech à Jérusalem Est. (Autorisation)
Le campus Eastech à Jérusalem Est. (Autorisation)

Israël ouvre un nouveau campus industriel à Jérusalem-Est pour attirer des entreprises de haute technologie à opérer dans la région, dans le cadre des efforts de la ville visant à accroître la participation de la population arabe dans la main-d’œuvre du pays.

Ce complexe de haute technologie nommé Eastech, inauguré lundi, vise à créer des emplois pour les programmeurs et les professionnels de la technologie dans le quartier de Wadi Joz, à Jérusalem-Est, qui abrite une zone commerciale et industrielle palestinienne.

Le campus, soutenu par un investissement de 10 millions de shekels de la municipalité de Jérusalem, du ministère de Jérusalem et du Patrimoine, ainsi que du gouvernement, accueillera des entreprises israéliennes et internationales de haute technologie qui pourront utiliser les espaces de travail gratuitement.

Le campus inauguré comprend 1 000 mètres carrés d’espace de bureau avec 120 postes de travail, des salles de réunion, une salle de formation et des espaces de service supplémentaires.

« Il s’agit d’un complexe d’entreprises innovant, offert gratuitement aux entreprises de technologie et de haute technologie, à condition qu’elles emploient des travailleurs de Jérusalem-Est dans ces domaines », a déclaré Einat Masterman, directrice du plan stratégique pour l’emploi de qualité à Jérusalem-Est. « Nous nous préparons déjà à étendre le complexe d’un étage supplémentaire une fois que le premier étage sera entièrement occupé. »

Parmi les entreprises qui ont déjà commencé à opérer dans le complexe figurent Ness Technologies, Natural Intelligence, Techlinic et Quantum Vision. Environ 20 programmeurs locaux ont déjà commencé à travailler dans le complexe en tant qu’employés des entreprises technologiques. On estime que le complexe de haute technologie créera des opportunités de travail pour un total de 250 programmeurs et professionnels de la technologie.

Le maire de Moshe Lion (3e à droite) et le ministre de Jérusalem et du Patrimoine Meir Porush (4e à droite) inaugurent le campus Eastech à Jérusalem Est. (Autorisation)

La présence de la population arabe sur le marché de l’emploi de la technologie en Israël reste faible, malgré les nombreuses initiatives gouvernementales des dernières années visant à réduire les écarts d’emploi et de revenus entre Israéliens juifs et arabes. Le secteur technologique, souvent présenté comme le moteur de croissance de l’économie israélienne, représente environ 25 % du total des recettes de l’impôt sur le revenu du pays et constitue environ 13 % de la main-d’œuvre. Les Arabes israéliens représentent environ 20 % de la population, mais seulement 2 % des hommes arabes et 1 % des femmes arabes travaillent dans l’industrie technologique, selon les données du gouvernement.

Le complexe de haute technologie est la première initiative d’un méga-projet intitulé « Silicon Wadi », annoncé par la municipalité de Jérusalem en 2020 dans le cadre d’un important plan de renouvellement urbain dans le quartier de Wadi Joz. Ce projet comprend la construction de 200 000 mètres carrés de bureaux et d’espaces de travail de haute technologie, représentant un investissement de 200 millions de shekels.

Le projet Silicon Wadi fait partie d’une initiative gouvernementale de cinq ans de 2,1 milliards de shekels visant à réduire les écarts entre les parties juive et palestinienne de Jérusalem, et à réduire la méfiance et les inégalités entre Jérusalem-Est et Jérusalem-Ouest. En 2016, le taux de pauvreté parmi les Palestiniens de Jérusalem-Est était de 72,9 %, contre 29,8 % dans les communautés juives.

Si le projet aboutit, Silicon Wadi pourrait être l’un des plus grands investissements publics jamais réalisés à Jérusalem-Est. Un total de 200 000 mètres carrés seront consacrés aux entreprises de haute technologie, 50 000 aux hôtels et 50 000 à des espaces commerciaux, le tout au cœur de Wadi Joz, avec la possibilité de créer 10 000 emplois.

Lorsqu’il sera achevé, le complexe sera deux fois plus grand que la gare centrale de New York. Cependant, l’une des principales questions déjà soulevées est de savoir comment le développement évitera de remplacer les habitants palestiniens par des entreprises de haute technologie employant principalement des Israéliens juifs.

Aaron Boxerman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.