Un complot d’attentat de l’EI déjoué par la Jordanie
Rechercher

Un complot d’attentat de l’EI déjoué par la Jordanie

Cette cellule terroriste de 17 personnes projetait d'attaquer des hommes d'affaires israéliens, l'ambassade américaine, une église, un institut français et une chaîne de TV privée

Khaled Abu Toameh est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Vue d'Amman avec le drapeau jordanien flottant sur la ville (Crédit : Michal Shmulovich/Times of Israel)
Vue d'Amman avec le drapeau jordanien flottant sur la ville (Crédit : Michal Shmulovich/Times of Israel)

Une cellule terroriste affiliée au groupe djihadiste de l’Etat islamique prévoyait d’attaquer des hommes d’affaires israéliens, l’ambassade américaine en Jordanie et autres cibles occidentales et jordaniennes à Amman, a annoncé le quotidien jordanien Al Rai mardi.

Les forces de sécurité ont découvert le complot au mois de novembre dernier et elles ont arrêté les 17 membres de la cellule avant qu’elle ne soit en mesure de commettre les attentats, a fait savoir l’article.

Le journal a expliqué que les cibles choisies par les terroristes incluaient également l’institut français de Jordanie, la chaîne privée Ro’ya, une discothèque, des tunnels appartenant à la compagnie des phosphates du pays et une église.

Les hommes d’affaires israéliens qui devaient être attaqués s’étaient rendus de manière répétée dans une usine locale de textiles, a ajouté l’article.

Selon le journal, la cellule terroriste était divisée en trois groupes. La mission du premier était de prévisualiser les cibles, la deuxième devant fournir un soutien technique et mener des attaques mineures et le troisième commettre les attentats majeurs ainsi que des attentats-suicides.

Le principal suspect aurait été inspiré par Mahmoud al Masharfeh, auteur d’un attentat-suicide qui avait causé la mort de cinq agents des renseignements jordaniens au nord d’Amman en 2016. Al Masharfeh appartenait lui aussi à l’Etat islamique.

Le principal suspect, dont l’identité n’a pas été rendue publique, programmait de mener un attentat similaire contre un bureau des renseignements jordaniens avec des armes automatiques qu’il était parvenu à obtenir.

Il aurait eu l’idée de former cette cellule terroriste en 2016. Son objectif était de saper la sécurité nationale en Jordanie et de permettre à l’Etat islamique de prendre pied en Jordanie, selon le journal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...