Un Conseil australien bloque le projet de construction d’une synagogue en raison de la menace terroriste
Rechercher

Un Conseil australien bloque le projet de construction d’une synagogue en raison de la menace terroriste

Selon la communauté juive, cette décision récompense la terreur ; un tribunal confirme que le lieu de culte pose des risques inacceptables pour la sécurité

Les piétons passent à côté des bornes de sécurité en béton installées près du Lindt Cafe, où un homme a pris en otage des clients en 2014,  le 17 juillet 2017 (Crédit : AFP / WILLIAM WEST)
Les piétons passent à côté des bornes de sécurité en béton installées près du Lindt Cafe, où un homme a pris en otage des clients en 2014, le 17 juillet 2017 (Crédit : AFP / WILLIAM WEST)

Un conseil local de Sydney, en Australie, a bloqué les projets de construction d’une nouvelle synagogue, affirmant qu’elle pourrait devenir une cible terroriste et qu’elle poserait un risque inacceptable pour la sécurité.

Les membres de la communauté juive dans le quartier de Bondi Beach ont été furieux lorsqu’ils ont découvert cette décision et ont affirmé qu’elle récompensait le terrorisme.

Le refus du conseil de Waverley d’approuver le nouveau lieu de culte juif orthodoxe a été confirmé par les tribunaux mercredi.

Le conseil a déclaré que les plans proposés pour le bâtiment soulevaient des « préoccupations quant à la sécurité et la sûreté des futurs utilisateurs de la synagogue, des résidents aux alentours, des automobilistes et des piétons », a annoncé news.com.au.

La Cour pour la terre et l’environnement a confirmé la décision du conseil, en fondant sa décision sur l’évaluation des risques présentée en même temps que la demande de construction et propositions pour les mesures de sécurité.

« Il semblerait qu’une évaluation des risques plus approfondie soit nécessaire pour des questions telles qu’une éventuelle menace terroriste », a déclaré le commissaire Graham Brown.

Le conseil a expliqué à la cour que « de fortes anomalies antisémites imprègnent une grande partie de la présence et de la littérature en ligne sur l’EI » qui se sont « manifestées par les deux attaques et les attaques contrecarrées qui visaient les communautés juives dans diverses parties du monde », a indiqué The Australian.

Dans le même temps, le conseil a refusé d’autoriser les architectes à modifier la conception des plans du bâtiment pour accroître la sécurité, car la modification proposée enlaidirait le bâtiment.

Un policier portant un chapeau de noël patrouille sur la plage de Bondi le jour de Noël à Sydney, en Australie, le 25 décembre 2016 (Crédit : AFP PHOTO / PETER PARKS)
Un policier portant un chapeau de noël patrouille sur la plage de Bondi le jour de Noël à Sydney, en Australie, le 25 décembre 2016 (Crédit : AFP PHOTO / PETER PARKS)

« C’est un jour très triste pour l’Australie car une communauté établie, qui a besoin d’un lieu de culte, se voit refuser l’autorisation de la construire en raison de la crainte que d’autres puissent constituer une menace », a déclaré le vice-président du conseil des présents juifs de New South Wales, Vic Alhadeff au news.com.au.

« Cela montre simplement comment nous perdons tous nos libertés. Ceux qui veulent que nous ayons peur gagnent, et ce jugement mal conçu constitue un dangereux précédent ».

Le rabbin du Habad qui a demandé l’autorisation de construction de la synagogue, Yehoram Ulman, a déclaré que la décision était « sans précédent » et qu’il « a été surpris et étonné pour toute la communauté juive ».

Ulman a déclaré que la décision du tribunal de maintenir la décision du conseil menaçait la vie juive en Australie.

« En présentant l’argument de la menace de terrorisme, ils ont montré qu’ils ne sont plus totalement en contact à la fois avec la réalité et avec les besoins de leur circonscription », a-t-il déclaré. « Ils ont effectivement mis en péril l’avenir de la vie juive en Australie ».

Samedi, la police australienne a contrecarré un complot terroriste qui visait à abattre un avion, en arrêtant quatre hommes dans des raids menés sur les maisons dans plusieurs banlieues de Sydney. Quatre hommes d’origine libanaise ont été inculpés pour complot dans la tentative d’abattre un avion à l’aide de gaz toxique ou d’une bombe brute déguisée en hachoir à viande.

Le niveau national d’alerte terroriste d’Australie a été élevé en septembre 2014 en raison des inquiétudes concernant les attaques pouvant être menées par des personnes inspirées par des organisations telles que le groupe de l’État islamique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...