Un contrat prénuptial pour éviter le phénomène des agunot ?
Rechercher

Un contrat prénuptial pour éviter le phénomène des agunot ?

Le conseil rabbinique d'Amérique, va exiger des couples, un accord prénuptial s'assurant que les maris n'empêcheront pas l'obtention d'un divorce par leurs épouses

Une bague de fiançailles. Illustration. (Crédit : Shay Levy/Flash90)
Une bague de fiançailles. Illustration. (Crédit : Shay Levy/Flash90)

Le conseil Rabbinique d’Amérique, va mandater ses membres rabbins, afin d’exiger de la part des couples la signature d’un contrat prénuptial.

L’accord, communément appelé « engagement halakhique », pénalise financièrement généralement le mari en cas de refus d’obtention du « guet » ou acte de divorce religieux.

Le rabbin Mark Drach, vice-président exécutif de la RCA, une organisation de rabbins orthodoxes centristes a dit que l’organisation avait obtenu la solution tant attendue à un problème intraitable, car la communauté est désormais au courant et confortable avec l’utilisation d’une telle mesure.

Selon un article de presse envoyé mercredi par la RCA, demander un contrat prénuptial, réduira d’autant tout risque de rejet au sein de la communauté orthodoxe.

« Nous sommes une organisation avec plus de 1 000 rabbins, qui ont aussi besoin d’être entrainés, et éduqués à être confortable avec cela, » dît il.

« Nous sommes à un moment où les membres de la communauté ont pensé que cela pouvait être possible. »

Selon la Halakha, [loi juive], un mari doit donner à son épouse son autorisation pour que le couple puisse divorcer.

les femmes dont les maris refusent de divorcer, les empêchant de ce fait de se remarier aux yeux de la loi juive, sont nommées les « agunot » ou « femmes enchainées » en hébreu.

Le RCA a milité pour l’utilisation du contrat prénuptial depuis 1993, et a encouragé son usage dans de multiples déclarations au long des années. Mais le document utilisé n’est pas universel, et les maris refusent encore parfois de divorcer de leurs femmes. C’est la première fois que le RCA exige de ses rabbins qu’ils fassent signer les couples avant le mariage.

Sur les 200 rabbins, la plupart américain orthodoxe surveillés en amont cette année par l’Association féministe de judaïsme orthodoxe, a peu près 75 % d’entre eux exigent déjà des couples qu’ils signent le contrat prénuptial avant d’être marié.

Près de 50 des rabbins cependant ne le demandent pas, ou essayent activement de décourager les couples d’en souscrire un.

Sharon Weiss greenberg, directeur exécutif de JOFA, a applaudi la déclaration de la RCA, mais s’interroge quant à l’efficacité que cela aura.

« J’ai l’espoir que cela devienne la réalité, » a-t-elle dit. « Je ne sais pas si c’est une politique qui est vraiment applicable. J’espère qu’ils n’ont pas besoin de la faire respecter. J’espère que s’ils en ont besoin il le feront ».

Dratch à dit à JTA que la RCA a une procédure en place pour enquêter et pénaliser les rabbins qui violent une de leurs lois, et que le groupe utiliserait cette procédure dans ce cas aussi.

Il a dit cependant, que cette résolution pourrait être difficile à faire respecter car les rabbins membres célèbrent tellement de mariages.

« C’est difficile dans ce cas car nous ne sommes pas à chaque mariage, » a-t-il précisé. « Mais s’il devait venir à l’attention du comité exécutif de la RCA, il y a un mécanisme grâce auquel nous pourrons enquêter et prendre une décision. »

Malgré ses reserves, Weiss Greenberg dît que cette résolution pourrait fournir un bénéfice réel à tellement de femmes qui deviendraient « enchainées » par leurs maris.

« C’est la meilleure solution pour créer un changement qui dure d’une manière pro active, » a-t-elle dit.

« L’objectif ne sera pas atteint, mais il sera plus à portée si chacun ajoutait le contrat halakhique prénuptial. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...