Rechercher

Un député de la Liste arabe unie ne se présentera pas aux prochaines élections

Oussama Saadi a annoncé son départ alors que l'alliance arabe, à mal dans les sondages, pourrait exploser. Les membres du parti Taal lui demandent de revenir sur sa décision

Le député de la Liste arabe unie, Osama Saadi, lors d’une réunion de comité à la Knesset, le 5 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député de la Liste arabe unie, Osama Saadi, lors d’une réunion de comité à la Knesset, le 5 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un député de la Liste arabe unie a déclaré, samedi, qu’il ne briguerait pas de siège à la prochaine Knesset, alors même que le parti à prédominance arabe, crédité de mauvais résultats par les sondages, fait face à des divisions internes en vue des prochaines élections.

Le député Osama Saadi a fait cette annonce au parti Taal, membre de la Liste arabe unie, à l’occasion de la réunion de sélection des candidats pour le scrutin du 1er novembre.

Il a indiqué qu’il ne serait pas en lice.

Les militants de Taal, surpris par cette décision, ont tenté de convaincre Saadi de revenir sur sa décision.

Des sources internes à Taal ont fait savoir à la Douzième chaîne que Saadi se sentait peu apprécié par Hadash et Balad, les deux autres partis membres de la Liste arabe unie.

Selon le radiodiffuseur public Kan, Saadi aurait récemment confié à ses partenaires être épuisé et irrité par les luttes internes au sein de la Liste arabe unie.

Saadi, beau-frère et proche confident du chef de Taal, Ahmad Tibi, a fait son entrée à la Knesset en 2015 lorsque la Liste arabe unie a remporté 15 sièges, son meilleur score à ce jour.

Son annonce est tombée quelques jours seulement après la publication par Kan des résultats d’un sondage prédisant le plus faible taux de participation jamais enregistré auprès des Arabes israéliens pour le scrutin du 1er novembre, très susceptible d’entraîner un affaiblissement de la représentation arabe à la Knesset.

Le taux de participation le plus bas jamais enregistré pour les électeurs arabes – 44,6 % – a été atteint lors des dernières élections, en 2021.

Un an auparavant, lorsque les quatre principaux partis arabes et à majorité arabe s’étaient présentés sur une liste commune, sous le nom de Liste arabe unie, la participation arabe avait atteint son maximum – à 64,8 % – offrant à la Liste arabe unie 15 sièges sur les 120 que compte la Knesset.

La décision du parti islamiste Raam de faire cavalier seul à l’occasion des élections de 2021 a fait chuter la représentation arabe à 10 sièges dans la Knesset actuelle (6 pour la Liste arabe unie, 4 pour Raam), et le sondage pense qu’elle se réduira encore à neuf – cinq pour la Liste arabe unie et quatre pour Raam – si la composition des partis ne change pas.

Le sondage a également révélé que si le parti nationaliste palestinien Balad se retirait de la Liste arabe unie, comme il menace de le faire, la représentation arabe serait encore affaiblie, avec le risque que les trois partis ne franchissent pas le seuil des 3,25 %.

Dans un tel scénario, Balad ne parviendrait pas à entrer à la Knesset, et la Liste arabe unie, tout comme Raam, obtiendraient à grand peine 4 sièges chacun, à peine au-dessus du seuil.

Des députés de la Liste commune célèbrent après qu’un vote de la Knesset a rejeté une extension de la loi sur le regroupement familial palestinien, à Jérusalem, le 6 juillet 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

L’affaiblissement de la représentation des partis arabes, de 10 à 8 sièges, se traduirait positivement pour les autres partis, assez pour amener le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu et ses alliés de droite et religieux à un total de 61 sièges, la majorité à la Knesset.

Les sondages actuels estiment que le bloc de Netanyahu remportera de 59 à 60 sièges, et que les partis de la coalition actuelle – qui compte Raam dans ses rangs – réuniront 45 à 55 sièges, renouvelant l’impasse politique qui a déjà conduit à l’organisation de quatre scrutins au cours des trois dernières années.

De récents sondages télévisés estiment que la Liste arabe unie, indépendante des deux blocs, devrait recueillir de 5 à 6 sièges.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...