Rechercher

Un député gay du Likud favorable à l’inclusion du parti anti-LGBT Noam

Amir Ohana a défendu la décision prise, la semaine passée, à l'instigation de Benjamin Netanyahu, de former une liste commune HaTzionout HaDatit/Noam

Une silhouette en carton d’Amir Ohana accueille les électeurs pour les primaires du Likud, devant le bureau de vote à Ashdod, le 10 août 2022. (Crédit : Flash90)
Une silhouette en carton d’Amir Ohana accueille les électeurs pour les primaires du Likud, devant le bureau de vote à Ashdod, le 10 août 2022. (Crédit : Flash90)

Ce dimanche, le député du Likud, Amir Ohana, s’est dit dimanche favorable à l’association du parti anti-LGBT Noam avec HaTzionout HaDatit, demandée par son chef de parti, Benjamin Netanyahu, afin d’éviter le gaspillage de suffrages de droite.

Dans une interview accordée à Walla News, Ohana, qui est gay, a déclaré : « Je peux garantir qu’il n’y aura pas de loi anti-gay, rien de nature à revenir sur les droits obtenus. »

Ohana dit que peu importe ce que le parti [Noam] pourra exiger, « …Il n’y aura rien de tel ! J’ai de l’influence, moi aussi. »

Le député du Likud a confié espérer que Noam fasse partie de la prochaine coalition, « parce que j’espère que nous aurons suffisamment de sièges pour établir une telle coalition ».

Sans surprise, Ohana a précisé être en désaccord avec le député de Noam, Avi Maoz, mais le préférer au député anti-gay Raam, Waleed Taha, « parce qu’avec Taha il y a d’autres difficultés, comme son opposition à l’idée-même d’un État juif ».

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu est intervenu en dernière minute, la semaine passée, pour obtenir du parti extrémiste anti-gay Noam qu’il se présente sous la même étiquette que HaTzionout HaDatit afin de s’assurer de ne pas être sous le seuil d’éligibilité et de ne pas gaspiller les votes de droite, le 1er novembre prochain.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...