Un député israélien fait son coming-out suite à l’attaque de la gay pride
Rechercher

Un député israélien fait son coming-out suite à l’attaque de la gay pride

Itzik Shmuli, de l'Union sioniste a déclaré que l'attaque avait visé « sa communauté » et a affirmé qu'ils ne pouvait « plus rester silencieux »

Le député de l'Union sioniste Itzik Shmuli à Tel-Aviv, le 14 décembre 2014. (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)
Le député de l'Union sioniste Itzik Shmuli à Tel-Aviv, le 14 décembre 2014. (Crédit : Tomer Neuberg / Flash90)

Le député Itzik Shmuli du parti de l’Union sioniste a fait son coming-out vendredi, un jour après l’attaque à la Gay Pride de Jérusalem où six personnes a été blessées.

Le législateur a écrit un article en hébreu dans le quotidien Yedioth Ahronoth, sous le titre : « Le couteau s’est levé contre ma
communauté »

« Nous ne pouvons pas rester silencieux plus longtemps », a écrit Shmuli.

« Nous ne pouvons pas rester silencieux plus longtemps parce que le couteau s’est levé sur l’ensemble de la communauté LGBT – ma communauté – et cela ne s’arrêtera pas là ».

Cet article a été le premier commentaire public de Shmuli quant à sa sexualité, qui avait fait l’objet de spéculation en décembre dernier quand un militant LGBT connu a exhorté le dirigeant de l’Union sioniste, Isaac Herzog, à renvoyer tous les députés qui n’avaient pas fait leur coming-out de son parti.

Dans un article publié sur le site d’informations Mako, Gal Uchovsky avait exhorté Herzog à se débarasser de « l’éléphant dans la pièce ».

« Buji [surnom d’Isaac Herzog], si vous vous considérez comme le prochain Premier ministre d’Israël, vous devez également faire face à l’éléphant, et proposer l’une des deux options suivantes : sortir du placard, ou quitter la Knesset », avait-il écrit, en utilisant le surnom de Herzog.

« Vous voulez rester dans le placard ? Pas de problème, restez à la maison. Vous voulez devenir membre de la Knesset ? Pas de placard alors », avait-il ajouté. Uchovsky a également qualifié la situation « de honteuse » et « ridicule ».

Uchovsky n’a pas directement nommé Shmuli par son nom, et a demandé dans un post-scriptum que les lecteurs s’abstiennent de poster le nom du membre de la Knesset dans les commentaires, par respect.

Cet appel, auquel Herzog aurait refusé de répondre, s’est attiré la colère des membres de la Knesset de l’Union sionniste.

Le député de la Knesset, Micky Rosenthal, avait affirmé à l’époque que l’article d’Uchovsky était « vulgaire », selon la Deuxième chaîne.

« Je pense qu’il a vraiment exagéré cette fois. La plupart de ses revendications, à mes yeux, sont sans fondement », avait-il ajouté.

Les participants de la Gay Pride à Jérusalem fuient l’homme au couteau, Yishai Schlissel, le 30 juillet 2015 (Photo: Koby Shotz)

Le député Nahman Shai avait exhorté le militant à respecter la vie privée du membre de la Knesset en question.

« Une personne est autorisée à protéger sa vie privée et son identité sexuelle, comme la raison et le bon sens le dictent », a-t-il insisté.

Six personnes ont été poignardées jeudi à la Gay Pride de Jérusalem par un attaquant ultra-orthodoxe qui avait commis le même crime il y a 10 ans.

Yishai Schlissel avait été libéré de prison il y a trois semaines. Deux des six victimes, une adolescente et un homme de 26 ans, sont encore dans un état grave.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...