Un diplomate israélien défend l’acteur égyptien photographié avec des Israéliens
Rechercher

Un diplomate israélien défend l’acteur égyptien photographié avec des Israéliens

Mohamed Ramadan fait face à des poursuites judiciaires après la diffusion de clichés aux côtés du chanteur Omer Adam et du footballeur Diaa Sabia

Un homme au Caire tient un téléphone montrant une photo du chanteur égyptien Mohamed Ramadan publiée par la page Facebook officielle de l'État d'Israël en arabe (liée au ministère des Affaires étrangères) montrant Ramadan (au centre) enlaçant le chanteur israélien Omer Adam (à gauche) sur un toit de Dubaï, le 22 novembre 2020. (Crédit : Khaled DESOUKI / AFP)
Un homme au Caire tient un téléphone montrant une photo du chanteur égyptien Mohamed Ramadan publiée par la page Facebook officielle de l'État d'Israël en arabe (liée au ministère des Affaires étrangères) montrant Ramadan (au centre) enlaçant le chanteur israélien Omer Adam (à gauche) sur un toit de Dubaï, le 22 novembre 2020. (Crédit : Khaled DESOUKI / AFP)

Mercredi, le ministère israélien des Affaires étrangères a défendu un chanteur et acteur égyptien de premier plan qui fait face à un tollé public et à des poursuites judiciaires après avoir été photographié avec des célébrités israéliennes.

Des photos ont été mises en ligne en début de semaine, montrant l’Égyptien Mohamed Ramadan posant avec la pop star israélienne Omer Adam et le footballeur Diaa Sabia lors d’une fête à Dubaï.

Ces images ont suscité une grande indignation auprès des Égyptiens et suscité des accusations de « trahison » des Palestiniens sur les réseaux sociaux. Un avocat a déposé plainte contre lui, lui reprochant d’avoir causé « une offense au peuple égyptien », ont rapporté les médias locaux.

« Il pensait probablement que l’affaire allait se calmer. Mais ce n’est pas le cas. Les gens sont furieusement en colère », a déclaré le commentateur pro-régime Omr Adib.

Lior Ben Dor, qui travaille au département Afrique du Nord du ministère israélien des Affaires étrangères, a fustigé les critiques. Il a défendu la célébrité dans une vidéo publiée sur le compte Twitter arabe officiel de l’État d’Israël.

« Pensez-vous sérieusement que les critiques qui lui sont adressées servent les Palestiniens ? Êtes-vous conscients que vous ignorez les changements importants survenus ? De quoi avez-vous peur ? », demande-t-il dans un arabe égyptien familier.

« Ne voyez-vous pas les changements positifs qui se produisent autour de vous, le dialogue et la coopération ? », poursuit Ben Dor en évoquant les accords de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis et le Bahreïn. « N’est-ce pas déjà suffisant ? De quoi avez-vous si peur ? ».

« Réveillez-vous ! Nous sommes en 2020. Israël vit en paix avec quatre pays arabes et est en contact avec la plupart des États arabes… nous ne sommes plus en 1956 », s’agace-t-il.

La vidéo a été visionnée plus de 250 000 fois. Ben Dor était auparavant le porte-parole du ministère des Affaires étrangères pour les médias arabes.

Il a également partagé la vidéo sur sa page et écrit en hébreu : « Vraiment ? Pourquoi ? Que s’est-il passé ? Une photo avec l’acteur de cinéma égyptien Mohamed Ramadan avec le chanteur Omer Adam a provoqué un tel tumulte. J’ai répondu dans le dialecte égyptien. J’espère que cela renforcera ceux qui sont d’accord avec nous, mais à qui on empêche de faire entendre leur voix ».

Ramadan, acteur et rappeur de 32 ans, compte des millions d’abonnés dans le monde arabe. Il est un ami proche du roi du Maroc Mohammed VI et a remporté le prix All Africa Music Awards 2019.

Dans le passé, Ramadan a également produit des chansons et des clips soutenant le gouvernement égyptien actuel et faisant l’éloge de l’armée égyptienne.

Ramadan a été sous le feu des critiques ce week-end, après que le journaliste émirati Hamad Al Mazrouei a tweeté une photo de la star embrassant Adam lors d’un voyage aux Émirats arabes unis. La photo était accompagnée de la légende suivante : « L’artiste le plus célèbre d’Égypte avec l’artiste le plus célèbre d’Israël, Dubaï nous réunit. » Il a toutefois supprimé la photo en raison de l’indignation grandissante.

La photo a gagné en popularité lorsqu’elle a été repartagée par le compte Twitter arabe de l’État d’Israël sous la légende « L’art nous rassemble ».

La star âgée de 27 ans est l’un des chanteurs israéliens les plus connus, avec son single « Shnei Meshugaim » vu plus de 61 millions de fois sur YouTube, et de nombreux autres singles qui ont été vus plus de 30 millions de fois. Ayant la double nationalité américaine et israélienne, il a fait plusieurs apparitions à Dubaï au cours des derniers mois.

Une autre photo de Ramadan, avec le footballeur arabe israélien Diaa Sabia, a également fait sensation sur Internet, avec le hashtag « Mohamed Ramadan est un sioniste » sur Twitter.

Bien que l’Égypte ait officiellement des liens avec Israël, son gouvernement n’a pas encouragé une paix chaleureuse avec l’État juif et la normalisation y reste (très) mal vue. Cela contraste fortement avec les EAU, qui ont tenté d’encourager les échanges culturels et les relations chaleureuses entre les peuples dans le cadre de leur toute nouvelle normalisation avec Israël.

« Nous avons la paix entre les dirigeants, et non entre les peuples », a souligné l’animateur d’un talk-show pro-régime, Ahmad Moussa, un commentateur politique bien connu.

Le chanteur a également été officiellement suspendu du Syndicat des acteurs égyptiens.

« Notre code de conduite interdit toute normalisation avec Israël », a expliqué lundi le chef du syndicat, Ashraf Zaki, aux médias égyptiens, tout en reconnaissant qu’il y avait une certaine ambiguïté dans le cas de Ramadan.

Samedi, dans ce qui semblait être une tentative de limiter les dégâts, Ramadan a semblé faire remarquer qu’il n’était pas conscient ou peu concerné par les origines d’Adam. Il a publié une photo de lui avec des fans, en écrivant : « Je n’ai pas envie de demander à chacun son identité, sa couleur, sa nationalité et sa religion. »

Dans les médias d’État égyptiens, cette réponse n’a cependant pas satisfait les commentateurs de talk-show qui dominent les informations du soir.

« Qui a bénéficié de ce message que Mohammad Ramadan envoie ? Pas nous. Nous avons été insultés et humiliés. C’est l’entité sioniste [Israël] qui en a profité », a dénoncé Moussa lundi.

La vidéo de Ben Dor a suscité un tollé sur les réseaux sociaux arabes. Certains Internautes égyptiens ont été jusqu’à comparer les Israéliens à l’Allemagne nazie.

« Cet Israélien veut que nous oubliions le passé… la question est de savoir ce qui arriverait si un chanteur ou un athlète israélien prenait une jolie photo avec un groupe de nazis », a écrit l’un d’eux.

« Quand les sionistes oublieront la Shoah, les Égyptiens oublieront ce qui s’est passé dans les années 1950 et 1960… Vous êtes sionistes, et la seule chose que nous partageons est un peu d’encre sur le papier », a commenté un autre, faisant référence au traité de paix conclue en 1979 entre Israël et l’Égypte.

L’accord de paix historique signé par le président égyptien Anouar El-Sadate et le Premier ministre israélien Menachem Begin à Washington le 26 mars 1979 n’a pas réchauffé les relations entre les deux pays.

Le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi a salué l’accord de normalisation entre Israël et les EAU lorsqu’il a été annoncé, exprimant son soutien à « toute mesure susceptible d’apporter la paix » au Moyen-Orient.

L’affaire Ramadan doit être entendue par la justice le 19 décembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...