Un diplomate israélien : l’Iran est celui qui déstabilise la Syrie
Rechercher

Un diplomate israélien : l’Iran est celui qui déstabilise la Syrie

Cette déclaration survient un jour après que Poutine a demandé à Netanyahu d'éviter « toute action susceptible de déstabiliser davantage » un pays déchiré par la guerre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 11 avril 2018 (Crédit : Yoav Ari Dudkevitch / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 11 avril 2018 (Crédit : Yoav Ari Dudkevitch / Flash90)

Un responsable diplomatique israélien a affirmé jeudi que l’Iran déstabilisait la Syrie, un jour après que le président russe Vladimir Poutine a demandé au Premier ministre Benjamin Netanyahu d’éviter de prendre toute mesure susceptible d’accroître l’instabilité dans ce pays.

« Ce qui mine la stabilité en Syrie, c’est l’agression iranienne et sa tentative de s’établir militairement en Syrie afin de menacer Israël et d’autres pays », a déclaré le responsable anonyme.

Lorsqu’on lui a demandé si la remarque était en réponse à l’appel de Poutine, le responsable a refusé d’en dire plus.

Le Premier ministre israélien et le président russe se sont entretenus mercredi par téléphone alors que les menaces s’intensifient entre Jérusalem et Téhéran.

Netanyahu, pour sa part, a déclaré qu’Israël continuerait à contrer les efforts de l’Iran pour renforcer sa présence militaire dans ce pays déchiré par la guerre.

Lors d’un échange téléphonique avec Netanyahu, « Poutine a souligné l’importance fondamentale du respect de la souveraineté de la Syrie, l’a appelé à s’abstenir de prendre toute action susceptible de déstabiliser davantage la situation dans ce pays et menacer sa sécurité », a signalé l’agence de presse russe Sputnik.

Il a indiqué que l’échange téléphonique, qui a été organisé à l’initiative du Premier ministre israélien, portait sur « la question syrienne … y compris à propos des récentes frappes de missiles sur l’aérodrome T-4 de Homs par l’armée de l’air israélienne ».

Le bureau du Premier ministre a déclaré que Netanyahu « a réitéré qu’Israël n’autoriserait pas un retranchement militaire iranien en Syrie ».

Toujours lundi, Netanyahu a déclaré qu’Israël frapperait tous ceux qui ont l’intention de nuire à l’Etat juif, semblant se référer indirectement à la frappe de missiles sur la base aérienne, qui aurait tué 14 personnes, dont 7 Iraniens.

Conformément à sa politique qui consiste à garder une certaine ambiguïté sur les attaques à l’extérieur des frontières du pays, Israël a refusé de commenter directement l’attaque, en dépit du fait que la Russie et la Syrie l’ont désigné comme étant l’auteur de l’attaque.

Jeudi, un un haut responsable militaire du Corps des gardiens de la révolution iranienne a déclaré que l’Iran détruira Israël s’il n’arrête pas son « jeu enfantin ».

« L’Iran n’est pas la Syrie. Si Israël veut survivre quelques jours de plus, il doit arrêter ce jeu enfantin », a déclaré Ali Shirazi, chargé de liaison du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, pour les forces al-Quds.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...