Un directeur de lycée menacé de mort après avoir rendu hommage aux morts à Gaza
Rechercher

Un directeur de lycée menacé de mort après avoir rendu hommage aux morts à Gaza

200 élèves, anciens élèves et parents ont signé une lettre de soutien à la minute de silence observée dans un lycée new-yorkais ; au moins 53 étaient membres de groupes terroristes

Le lycée Beacon High School à New York City (Crédit : CC-BY SA Wikiedior129293+1/Wikipedia)
Le lycée Beacon High School à New York City (Crédit : CC-BY SA Wikiedior129293+1/Wikipedia)

Un responsable d’une école de New York qui a observé une minute de silence en hommage aux émeutiers palestiniens morts durant les violences à la frontière de Gaza avec Israël a reçu des menaces de mort.

William Stroud, directeur adjoint de la Beacon School, une école publique élitiste située dans le quartier Hell’s Kitchen de Manhattan, a déclaré lors d’une réunion avec les parents d’élèves qu’il avait reçu une menace de mort après que la minute de silence du 15 mai a été rendue publique par les médias, a rapporté le New York Post dimanche.

L’école a déposé une plainte pour harcèlement auprès de la police de New York.

M. Stroud aurait dit aux parents, selon le Post, que l’école avait approuvé la minute de silence annoncée par haut-parleurs à l’école. Un étudiant a demandé une minute de silence suite aux manifestations frontalières au cours desquelles au moins 60 émeutiers palestiniens ont été tués par les soldats israéliens.

Israël a accusé le groupe terroriste du Hamas d’encourager les manifestations et de les utiliser comme couverture pour tenter de perpétrer des attentats terroristes, notamment en tirant sur les soldats et en tentant de franchir la clôture de la frontière.

Des manifestants palestiniens utilisent des lance-pierre contre les forces israéliennes lors d’affrontements le long de la frontière avec la bande de Gaza à l’est de Khan Younès le 18 mai 2018. (AFP PHOTO / SAID KHATIB)

Certains parents juifs ont déclaré au Post la semaine dernière suite aux informations sur l’hommage qu’ils étaient mécontents que l’école se soit impliquée dans le conflit israélo-palestinien. Une étudiante juive a dit au journal que la minute de silence a mis certains de ses amis juifs mal à l’aise.

Parallèlement, environ 200 anciens et actuels élèves et parents ont signé une lettre de soutien à la minute de silence.

« En tant que particuliers liés à Beacon, nous avons été très fiers d’apprendre qu’une minute de silence a été observée à l’école pour les Palestiniens tués à Gaza la semaine dernière alors qu’ils protestaient pour leurs droits », peut-on lire dans la lettre, selon The Forward. « Nous sommes ravis que les élèves qui fréquentent Beacon apprennent de manière concrète à s’engager dans le monde qui les entoure et à honorer l’humanité de chacun. Merci de favoriser une atmosphère à l’école qui encourage les élèves à développer un engagement envers la justice. »

La mort de plus de 60 Palestiniens lors des violentes émeutes du 14 mai a été accueillie avec indignation par la communauté internationale qui réclame une enquête indépendante sur les événements.

Les Juifs de gauche et de droite sont divisés sur les morts à Gaza, le jour même où les États-Unis ont inauguré leur nouvelle ambassade à Jérusalem.

Le Hamas a par la suite admis que 50 des morts étaient des membres du groupe terroriste. Trois autres étaient membres du Jihad islamique palestinien.

Depuis le 30 mars, des dizaines de milliers de Palestiniens ont pris part aux manifestations hebdomadaires de la « Marche du retour », qui, selon Israël, sont orchestrées par le groupe terroriste du Hamas et servent de couverture pour les tentatives d’attentats terroristes et les violations de la barrière frontalière.

Les manifestations violentes devaient prendre fin le 15 mai, mais les dirigeants du Hamas ont déclaré qu’ils voulaient qu’elles se poursuivent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...