Un dirigeant juif rend une médaille en signe de protestation
Rechercher

Un dirigeant juif rend une médaille en signe de protestation

Andras Heisler estime que donner la Croix des Chevaliers à un journaliste accusé d’antisémitisme déshonore le prix

Andras Heisler (Crédit: Capture d'écran YouTube)
Andras Heisler (Crédit: Capture d'écran YouTube)

Le président de la principale organisation juive de Hongrie, Mazsihisz, a rendu une médaille prestigieuse d’Etat pour protester contre le fait que le même honneur ait été décerné à un journaliste nationaliste décrit comme raciste et antisémite.

Sur Facebook, Andras Heisler, qui est aussi le vice-président du Congrès juif mondial, a déclaré qu’il rendait la Croix des Chevaliers, qui lui a été décernée en 2011, suite à la remise de l’honneur, la semaine dernière, au journaliste et chroniqueur de droite Zsolt Bayer.

Heisler décrit Bayer comme un homme « qui est raciste, qui est antisémite, qui pollue la Hongrie avec ses sentiments destructeurs et sa haine brûlante des Roms, qui protège avec vigilance les traditions de la droite extrémiste hongroise, en gardant les sentiments de la peur et de la haine vivantes ».

Dans sa déclaration, qui a également été publiée sur le site du Mazsihisz (principale organisation juive en Hongrie) , Heisler a précisé qu’il avait reçu sa propre croix de chevalier en reconnaissance de ses années de travail civique « dans l’intérêt de la communauté juive ».

« J’étais très fier de ce prix et je pensais que cela servirait à renforcer les valeurs morales qui jaillissent d’un large éventail de personnes, de personnes de confessions différentes, les personnes qui prennent en charge les différents facettes des politiques. J’ai reçu ce prix comme les représentants d’un large éventail d’institutions religieuses », a écrit Heisler. « Cela représentait pour moi la valeur de la diversité et la valorisation des points de vue de l’autre représente l’avenir de la Hongrie ».

La présentation de la Croix des Chevaliers à Bayer contredit ces valeurs, a-t-il écrit.

« J’apprécie la diversité mais pas l’extrémisme destructeur », a déclaré Heisler. « Je ne veux pas appartenir à une communauté à laquelle Zsolt Bayer appartient, même virtuellement ».

Il a ajouté : « En tant que militant civil j’ai reçu le prix et en tant que citoyen hongrois responsable, je le rends. C’est ma décision personnelle ».

Bayer, un co-fondateur du parti au pouvoir Fidesz, a longtemps irrité les Juifs et les autres avec ses articles et éditoriaux dans les publications de droite.

En avril, l’ambassadeur d’Israël en Hongrie a protesté auprès de l’éditeur du journal Magyar Hirlap en dénonçant le fait que les colonnes de Bayer « prônent ouvertement des sentiments antisémites et incitent [à la haine] contre le peuple juif et l’Etat d’Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...