Un dissident iranien abattu dans une rue d’Istanbul – médias
Rechercher

Un dissident iranien abattu dans une rue d’Istanbul – médias

Mesut Molavi dirigeait un groupe sur Télégram qui rassemble des documents prétendant "révéler la corruption, les meurtres, et les dossiers secrets de la République islamique"

La mosquée bleue d'Istanbul (Crédit : Avi Lewis, Jon Weidberg)
La mosquée bleue d'Istanbul (Crédit : Avi Lewis, Jon Weidberg)

Un Iranien qui dirigeait un réseau d’informations opposé au pouvoir de Téhéran a été tué par balles dans une rue d’Istanbul à la mi-novembre, ont rapporté lundi des médias turcs.

Mesut Molavi est mort des suites de ses blessures après qu’un homme, dont l’identité n’est pas encore connue, a tiré une dizaine de coups de feu sur lui le soir du 14 novembre, selon l’agence de presse DHA.

Des douilles ont été trouvées sur la scène du meurtre, selon la même source. Des images diffusées par une autre agence, IHA, semblent montrer le moment du meurtre.

Molavi dirigeait depuis mars 2018 un groupe sur l’application cryptée Télégram appelée « Boîte Noire », comptabilisant plus de 18 000 membres, qui rassemble des documents prétendant « révéler la corruption, les meurtres, et les dossiers secrets de la République islamique » d’Iran.

Il affirmait disposer de contacts au sein des Gardiens de la Révolution iraniens.

Des sources policières turques citées par DHA ont affirmé qu’une enquête était en cours pour élucider ce meurtre, ajoutant ne pas disposer à ce stade d’informations sur les activités de la victime.

Dans un tweet posté il y a plusieurs mois, Molavi s’inquiétait de ce qu’il risquait d’être tué avant de pouvoir « éradiquer les dirigeants de cette mafia corrompue ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...