Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Un documentaire sur la Shoah avec Polanski peine à sortir en salles

Persona non grata à Hollywood, Roman Polanski est visé par d'anciennes accusations d'agressions sexuelles et de viol

Le réalisateur Roman Polanski accompagné de ses avocats avant une audience devant le tribunal de Cracovie, le 25 février 2015. (Crédit : Janek Skarzynski/AFP)
Le réalisateur Roman Polanski accompagné de ses avocats avant une audience devant le tribunal de Cracovie, le 25 février 2015. (Crédit : Janek Skarzynski/AFP)

La distributrice d’un documentaire polonais sur l’enfance du photographe américain Ryszard Horowitz et du réalisateur Roman Polanski s’alarme pour la sortie du film en France, estimant qu’il fait les frais des polémiques autour du cinéaste, ce que démentent des exploitants.

« Promenade à Cracovie » suit pendant 01H15 le réalisateur oscarisé pour « Le Pianiste » (2003) dans les rues de Cracovie, aux côtés de son ami d’enfance, Ryszard Horowitz. Le film, retour sur l’enfance tragique de ces deux survivants de la Shoah, est signé de deux Polonais, Mateusz Kudla et Anna Kokoszka-Romer.

Le documentaire, qui doit sortir le 5 juillet, est programmé pour l’heure dans deux salles en France, l’une à Rouen et l’autre à Paris, l’Arlequin, a déclaré à l’AFP sa distributrice Michèle Halberstadt (ARP). Les programmateurs des salles « refusent de le voir », a-t-elle ajouté : « ils me disent que, dans le contexte, il ne vaut mieux pas » le programmer.

« Les exploitants sont frileux et pas très courageux », assure de son côté à l’AFP la propriétaire de l’Arlequin, Sophie Dulac, expliquant avoir été convaincue par « la qualité » du film, qui n’aborde pas du tout la vie adulte du cinéaste.

Interrogé par l’AFP, le dirigeant d’un important réseau de salles français récuse ces accusations, affirmant que ses équipes ont vu le film et décidé de ne pas le distribuer en raison de sa qualité.

Selon lui, la distributrice « cherche la polémique » sur un film qui n’est même pas signé Polanski. « C’est beaucoup plus pragmatique : il y a beaucoup de films en cette période, c’est un documentaire qui n’est pas très bon, de qualité télé. Il n’y a strictement aucune forme de censure », martèle-t-il.

Un patron d’une autre grande salle art et essai de région parisienne confirme de son côté que le film a été vu par ses équipes mais « n’a pas convaincu, a fortiori dans un contexte où beaucoup de bons films sortent ».

Persona non grata à Hollywood, Roman Polanski est visé par d’anciennes accusations d’agressions sexuelles et de viol, qu’il conteste mais qui lui valent des poursuites de la justice américaine depuis plus de 40 ans.

Ce n’est que depuis la sortie en 2019 de « J’accuse » et son César du meilleur réalisateur, que son cas est devenu en France un symbole de la lutte contre les violences sexuelles dans le milieu du cinéma.

Depuis, le réalisateur s’est fait discret mais a tourné en Suisse un nouveau film, « The Palace », avec Mickey Rourke et Fanny Ardant. Il doit sortir en Italie le 28 septembre, quelques semaines après la Mostra de Venise. Aucune date de sortie française ou américaine n’a été annoncée.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.