Un drone de Tsahal s’écrase au Liban ; pas de fuite de renseignement
Rechercher

Un drone de Tsahal s’écrase au Liban ; pas de fuite de renseignement

Selon l'armée, l'incident s'est produit lors "d'activités de routine" à la frontière, quelques jours après qu'un drone de surveillance militaire s'est écrasé en Cisjordanie

Un drone "Matrice" avec des capacité de vision nocturne. (Judah Ari Gross/Times of Israel)
Un drone "Matrice" avec des capacité de vision nocturne. (Judah Ari Gross/Times of Israel)

Un drone militaire israélien s’est écrasé vendredi en territoire libanais en raison d’un dysfonctionnement technique, a déclaré l’armée.

L’armée israélienne a déclaré que l’incident faisait l’objet d’une enquête et a ajouté qu’aucune information sensible n’avait fuité en raison du crash et qu’il n’y avait aucun risque que des renseignements soient tirés de l’appareil.

« Au cours d’activités de routine, un drone de Tsahal est tombé en territoire libanais en raison d’un dysfonctionnement technique », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Les médias libanais n’ont pas communiqué dans l’immédiat sur l’endroit où le drone est tombé ni sur des images permettant d’identifier le modèle.

Les petits modèles disponibles dans le commerce, utilisés pour de simples missions de reconnaissance, sont les types de drones qui sont tombés lors de précédents incidents similaires le long de la frontière libanaise.

Ces drones, qui sont relativement bon marché, s’écrasent ou sont abattus au Liban – et dans la bande de Gaza – tous les quelques mois.

Mercredi, un Elbit Skylark de Tsahal – un drone de surveillance plus grand – est tombé dans la ville de Tubas, en Cisjordanie. Il a ensuite été récupéré par des soldats, a déclaré un porte-parole militaire.

Israël est techniquement en guerre avec le Liban, où il a mené deux guerres – une en 1982 contre les terroristes palestiniens qui avaient établi une base d’opérations dans le pays et une en 2006 contre le Hezbollah.

Le Liban se plaint régulièrement des drones de surveillance israéliens qui envahissent son espace aérien, mais l’armée maintient que ces incursions sont nécessaires pour suivre les activités illégales du Hezbollah, que le gouvernement libanais est censé garder sous contrôle.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...