Un employé d’une maternelle testé positif au Covid-19; 30 enfants en quarantaine
Rechercher

Un employé d’une maternelle testé positif au Covid-19; 30 enfants en quarantaine

L'homme a été en contact avec des enfants de deux écoles privées ; l'incident fait suite à plusieurs cas similaires dans d'autres villes du pays

Des enfants et leurs enseignants au Gan Nayot, à Jérusalem, le 10 mai 2020. (Crédit : Yonatan SIndel/Flash90)
Des enfants et leurs enseignants au Gan Nayot, à Jérusalem, le 10 mai 2020. (Crédit : Yonatan SIndel/Flash90)

Un assistant d’un jardin d’enfants de Jérusalem a été testé positif à la Covid-19, ce qui a contraint des dizaines d’enfants à devoir s’isoler, par mesure de précaution, a fait savoir dimanche la municipalité de Jérusalem.

La ville a indiqué que l’homme travaillait dans deux écoles maternelles privées, qui ne sont pas gérées par la municipalité, et 30 enfants et plusieurs membres du personnel ont été placés en quarantaine jusqu’à dimanche prochain après avoir été à son contact. Le communiqué indique notamment que l’homme portait un masque dans les salles de classe et qu’il se conformait aux directives du ministère de la Santé. Les écoles concernées n’ont pas été identifiées.

Cet incident survient après que des dizaines d’enfants, dans plusieurs villes, ont été envoyés en quarantaine jeudi après un cas confirmé de Covid-19.

À Bnei Brak, des enfants et le personnel d’une école maternelle spécialisée ont été également placés en quarantaine après que l’assistant d’un enseignant a été testé positif au coronavirus, a rapporté la radio de l’armée. Aucun détail sur le nombre de personnes isolées n’a été communiqué.

Bnei Brak a été un foyer de l’épidémie, et la ville ultra-orthodoxe a fait l’objet d’un cordon sanitaire strict pendant deux semaines le mois dernier.

Une autre école maternelle de la ville de Rishon Lezion a été fermée après qu’un assistant a été testé positif au virus. Les vingt enfants qui y sont scolarisés ont été envoyés en quatorzaine, et la mairie a organisé un dépistage.

Des employés nettoient une salle de la crèche d’Emunah, dans la ville de Modiin, le 7 mai 2020 (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

De plus, 27 pensionnaires et trois employés du centre de rééducation Beit Hanna, à Rehovot, ont été isolés après qu’un employé s’est également révélé infecté, selon les médias israéliens.

Ces événements surviennent alors que le déconfinement se poursuit et que le système scolaire a été rétabli dans sa totalité, après deux mois de fermeture.

Certains craignent que ces assouplissements ne donnent lieu à une deuxième vague de contamination.

Ces dernières semaines ont été marquées par une baisse constante du nombre de nouveaux cas de Covid-19.

Cependant, les autorités sanitaires avaient mis en garde contre la réouverture des crèches et des écoles maternelles. Elles craignaient que le retour en collectivité de si petits enfants, incapables d’observer la distanciation physique et les règles d’hygiène, ne cause de seconde vague épidémique.

En vertu des nouvelles règles, les parents doivent signer chaque jour une attestation certifiant que leur enfant n’a pas de fièvre. Ils n’ont pas le droit d’entrer dans les locaux de l’école, des crèches et des maternelles et doivent déposer leurs enfants à l’entrée.

En Israël, où la majorité des parents travaillent à temps plein, la réouverture de l’économie était conditionnée à des solutions de garde pour les plus jeunes. La Banque d’Israël avait indiqué que la mise à l’arrêt du système éducatif coûterait près 2,6 milliards de shekels par semaine à l’économie, car un parent par foyer devait rester à la maison prendre soin des enfants au lieu de travailler.

En date de dimanche, on comptait 16 717 cas de coronavirus depuis le début de l’épidémie, et 279 décès. À ce jour, 14 090 personnes se sont rétablies, selon les chiffres du ministère de la Santé.
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...