Un enfant prodige reçoit un nouveau piano… d’un ancien Premier ministre
Rechercher

Un enfant prodige reçoit un nouveau piano… d’un ancien Premier ministre

Oshri Bitau, 10 ans, de Nazareth Illit a du talent, mais pas les moyens de s'offrir un piano, jusqu'à ce que l'ex-Premier ministre et pianiste amateur Ehud Barak lui en offre un

'Oshri Bitau, et son nouveau piano, dans sa maison de Nazareth Illit, le 15 juillet 2018. ( Crédit : capture d'écran Hadashot)
'Oshri Bitau, et son nouveau piano, dans sa maison de Nazareth Illit, le 15 juillet 2018. ( Crédit : capture d'écran Hadashot)

C’est l’histoire d’un jeune garçon immigrant, avec un talent musical remarquable, à qui un ancien Premier ministre a fait du rêve une réalité.

Oshri Bitau, 10 ans, est issu d’une famille d’Israéliens éthiopiens, de la ville de Nazareth Illit. Il a été découvert par sa professeur de piano Ina Kravitz. Grâce à son talent,  il a joué devant un public dans des endroits prestigieux à la Cinémathèque de Tel Aviv.

La semaine dernière, la chaîne Hadashot a diffusé un reportage sur ce jeune prodige.

Selon la chaîne, « la centrale a été submergée par des appels de téléspectateurs désireux de l’aider à acheter un piano ».

Oshri Bitau joue du piano dans l’entér de l’école primaire Golan à Nazareth Illit, le 15 juillet 2018. ( Crédit : capture d’écran Hadashot)

Quand la chaîne a contacté Alam, la mère d’Oshri, ils ont découvert que quelqu’un lui avait déjà acheté un piano. Ce quelqu’un n’était autre qu’un ancien Premier ministre et pianiste amateur Ehud Barak.

L’ancien Premier ministre Ehud Barak assiste à une conférence marquant le 50ème anniversaire de la guerre des Six Jours, à l’Institut Ben Zvi de Jérusalem le 5 juin 2017 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

« Ehud Barak nous a appelés et nous a dit ‘Je lui ai acheté un nouveau piano. Vous l’aurez dimanche. Bonne chance et soyez forts' », a raconté Alam Bitau dans un second reportage dimanche.

« Je ne pensais pas que ca irait aussi loin, qu’il serait si célèbre », a confié Alam au sujet des talents musicaux de son fils.

Oshri non plus ne croyait pas à ses cours de musique au départ. « Quand j’ai commencé, je pensais que ça ne marcherait pas. Mais regardez, j’ai réussi. »

Alam Bitau, à gauche, mère d’Oshri Bitau, dans leur maison de Nazareth Illit, le 15 juillet 2018. ( Crédit : capture d’écran Hadashot)

Désignant le piano Yamaha qui trône dans le modeste appartement familial, il a déclaré avoir « ressenti quelque chose qu’il n’avait jamais ressenti auparavant, quand un Premier ministre vous apporte un piano. Je ne veux jamais me séparer de ce piano. C’est un rêve devenu réalité. Maintenant je continue, ce n’est que le début.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...