Un enseignant inculpé pour agression sexuelle sur des mineures de 7 ans
Rechercher

Un enseignant inculpé pour agression sexuelle sur des mineures de 7 ans

Shaul Shamai aurait mis ses élèves sur ses genoux pendant la classe et les auraient touchées de manière inappropriée

Shaul Shamai (au centre), soupçonné d'avoir sexuellement agressé ses élèves alors qu'il occupait le poste de professeur suppléant au tribunal de première instance de Tel Aviv, le 13 juin 2017 (Crédit : Flash90)
Shaul Shamai (au centre), soupçonné d'avoir sexuellement agressé ses élèves alors qu'il occupait le poste de professeur suppléant au tribunal de première instance de Tel Aviv, le 13 juin 2017 (Crédit : Flash90)

Le maître suppléant Shaul Shamai a été inculpé jeudi devant le tribunal de première instance de Tel Aviv pour avoir agressé sexuellement plusieurs filles de sept ans et une fille de 13 ans. Il a également été accusé de ne pas avoir signalé sa précédente condamnation pour des agressions sexuelles, qui ont eu lieu dans une école où il était employé.

Shamai, 48 ans, de Rishon Lezion, près de Tel Aviv, a été employé comme professeur suppléant par une école élémentaire du nord de Tel Aviv sur la période d’octobre à son arrestation ce mois-ci.

Selon l’acte d’accusation, Shamai a commis une série d’actes d’agressions sexuelles sur quatre filles de 7 et 8 ans devant le reste de la classe lorsqu’elles allaient le voir pour obtenir de l’aide pendant les leçons. Il aurait mis les filles sur ses genoux et posé ses mains sous leurs vêtements et les aurait touchées de manière inappropriée, parfois malgré leur résistance physique ou verbale.

Au cours de l’enquête, il est apparu que la directrice, un conseiller pédagogique et un autre élève ont mis en garde Shamai à plusieurs reprises contre ses contacts physiques inappropriés avec les élèves. On lui a interdit de parler aux élèves pendant la pause et de ne pas avoir de contact physique avec eux.

Lors d’une confrontation entre Shamai et la directrice, il a déclaré qu’elle lui avait permis d’étreindre les élèves – une affirmation qu’elle a niée.

Shamai a nié sa culpabilité à tous les chefs d’accusation en expliquant qu’il a simplement montré une attitude chaleureuse, affectueuse et paternelle envers les élèves mais qu’il ne les a pas blessées.

Il a admis qu’il les aurait « accidentellement touchées » de manière inappropriée tout en les étreignant. Il a également déclaré au tribunal que les filles s’asseyaient sur ses genoux. Lorsqu’on lui a demandé s’il a touché leurs parties privées, il a répondu : « je ne m’en souviens plus, et je n’ai plus rien à dire. »

Shamai a également été accusé d’agressions sexuelles sur une fille de 13 ans à qui il a donné des cours particuliers de juillet 2014 à septembre 2016 à son domicile à Rishon Lezion. Il aurait mis sa main sous son chemisier et lui a dit de se détendre. Une fois, il lui a léché sa bouche et a essayé de mettre sa langue dans sa bouche. Immédiatement après, la fille a téléphoné à sa mère en pleurant, et la mère a confronté Shamai, qui a nié avoir fait une telle chose.

Shamai est plus tard revenu au domicile de l’adolescente et lui a demandé de n’en parler à personne parce que « si elle en parlait, elle allait ruiner sa carrière. »

L’accusation a demandé à ce que Shamai soit placé en détention jusqu’à la fin de l’audience. Shamai a abusé de la relation enseignant-élève, a déclaré l’accusation, en utilisant sa position d’autorité pour en profiter.

« L’accusé a commis une longue série d’infractions sexuelles graves », a souligné la requête. « Dans un mode d’action répété, il a profité de son rôle d’enseignant, d’éducateur responsable du bien-être des jeunes filles, et les a utilisées avec cynisme pour satisfaire ses désirs ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...