Un ex-chef du Shin Bet avertit des conséquences d’une annexion unilatérale
Rechercher

Un ex-chef du Shin Bet avertit des conséquences d’une annexion unilatérale

Yoram Cohen déconseille de procéder à une annexion unilatérale de certaines zones de la Cisjordanie

Yoram Cohen, alors patron du Shin Bet, pendant une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset, le 18 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Yoram Cohen, alors patron du Shin Bet, pendant une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset, le 18 novembre 2014. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’ancien numéro un du service de sécurité du Shin Bet a déconseillé jeudi de procéder à une annexion unilatérale de certaines zones de la Cisjordanie. Il a affirmé qu’une telle décision pourrait déstabiliser la région.

« Si l’annexion a lieu, dans les premières phases, je n’annexerais que les blocs [d’implantations] et je transférerais aussi des parties des zones A et B aux Palestiniens », a déclaré Yoram Cohen à la Radio de l’armée, en référence aux deux zones qui représentent 40 % de la Cisjordanie. La Zone B est sous contrôle militaire israélien, mais sous contrôle civil de l’Autorité palestinienne (AP). La Zone A relève entièrement de l’AP.

« Une décision unilatérale pourrait nuire à la situation sécuritaire en Cisjordanie et à la paix avec la Jordanie », a-t-il souligné.

« Selon l’accord de coalition conclu entre le parti du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Benny Gantz de Kakhol lavan, le nouveau gouvernement pourra procéder à l’application de la souveraineté israélienne sur les implantations et la vallée du Jourdain dès le 1er juillet.

Yoram Cohen a dirigé le Shin Bet de 2011 à 2016.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...