Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Un ex-haut magistrat sud-africain sommé de s’excuser pour des propos pro-israéliens

Mogoeng Mogoeng, un fervent chrétien, avait déclaré que l'Afrique du Sud s'était privée "d'une merveilleuse opportunité de changer la donne dans la situation israélo-palestinienne"

Cyril Ramaphosa (à droite) prête serment en tant que président sud-africain par le juge en chef Mogoeng Mogoeng au Cap, en Afrique du Sud, le jeudi 15 février 2018. (Crédit : AP Photo/Mike Hutchings / Pool)
Cyril Ramaphosa (à droite) prête serment en tant que président sud-africain par le juge en chef Mogoeng Mogoeng au Cap, en Afrique du Sud, le jeudi 15 février 2018. (Crédit : AP Photo/Mike Hutchings / Pool)

L’ancien président de la Cour constitutionnelle en Afrique du Sud s’est excusé jeudi pour des propos critiques envers « la politique officielle du gouvernement sud-africain envers Israël » tenus en 2020.

Ces excuses sont intervenues près d’un an après que Mogoeng Mogoeng, qui est un fervent chrétien, a reçu l’ordre de s’excuser pour sa conduite en s’engouffrant dans une controverse politique, « critiquant et proposant des changements dans la politique officielle du gouvernement sud-africain envers Israël ».

Il avait déclaré lors d’une conférence en ligne organisée par le Jerusalem Post en juin 2020 que l’Afrique du Sud s’était privée « d’une merveilleuse opportunité de changer la donne dans la situation israélo-palestinienne ».

Le gouvernement sud-africain soutient la cause palestinienne et a rétrogradé en 2019 son ambassade à Tel Aviv en bureau de liaison.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa prononce son discours sur l’état de la nation au parlement, au Cap, en Afrique du Sud, le 7 février 2019. (Crédit : Rodger Bosch, Pool via AP)

Le comité de conduite judiciaire en Afrique du Sud, qui a enquêté sur les commentaires du juge à la suite d’une plainte, a estimé l’année dernière que ses remarques étaient « offensantes » et « particulièrement aggravantes ». Le comité a ordonné au juge de s’excuser mais ce dernier a fait appel de cette décision.

Mais la décision rendue par le comité a été confirmée.

« Je suis maintenant contraint par la loi (…) de m’excuser sans condition », a déclaré M. Mogoeng dans un communiqué. Le comité d’appel a conclu que le juge, qui a pris sa retraite l’année dernière, s’était impliqué dans des « activités extrajudiciaires ».

Le juge controversé a également fait l’objet de vives critiques lorsqu’il a prié publiquement en décembre 2020 contre les vaccins « sataniques » contre le COVID-19, demandant à Dieu qu’ils soient « détruits par le feu ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.