Rechercher

Un garçon de 17 ans tué par balle lors d’une énorme rixe dans le sud du pays

Adris Abu al-Qian a été tué lors d'une bagarre entre des centaines de membres d'une famille à Hura ; la police a ouvert une enquête sur les querelles au sein du clan

Idris Abu al-Qian (Crédit : Autorisation)
Idris Abu al-Qian (Crédit : Autorisation)

Un garçon de 17 ans a été tué par balle à Hura au petit matin mardi. Il s’agit du deuxième acte de violence grave impliquant un mineur dans la ville du sud en quelques jours.

Selon un communiqué de la police, Idris Abu al-Qian aurait été tué lors d’une bagarre impliquant des centaines de membres d’une famille élargie dans la ville bédouine.

Il a été transporté dans un état critique à l’hôpital Soroka de Beer Sheva, où les médecins ont prononcé son décès.

Les forces de la police des frontières se sont rendues sur les lieux pour tenter de rétablir l’ordre alors que les violences s’intensifiaient, a indiqué la police.

La police a dressé un bilan de la situation et a déclaré qu’elle avait ouvert une enquête sur la fusillade.

Il s’agit du deuxième incident violent impliquant un mineur à Hura ces derniers jours.

Le commandant de la police de la région du Neguev, Nachshon Nagler, à droite, et d’autres officiers de police procèdent à une évaluation de la situation après la mort d’Idris Abu al-Qian, 17 ans, dans la ville bédouine de Hura le 24 mai 2022. (Crédit : Police israélienne)

Samedi, un garçon de 12 ans avait été grièvement blessé lors d’un incendie criminel présumé, qui semblerait lié à la violente querelle en cours au sein du clan Abu al-Qian.

Issa Najah Abu al-Qian a été brûlé au deuxième et au troisième degré sur tout son corps lors de l’incendie d’un magasin de téléphonie dans la ville bédouine du sud. L’incendie serait criminel et aurait été allumé samedi par plusieurs hommes.

On ne sait pas encore si les deux incidents sont liés ni si les deux garçons sont apparentés.

Incendie dans un garage dans la ville de Hura, dans le sud du pays, le 21 mai 2022. (Crédit : Capture d’écran/Kan)

Selon l’hôpital Soroka, dimanche, Issa Najah Abu al-Qian était toujours dans un état critique et se trouve toujours entre la vie et la mort.

L’oncle du garçon, a, quant à lui, cherché à démentir les allégations selon lesquelles l’attaque pourrait faire partie d’un conflit en cours au sein de la famille élargie Abu al-Qian.

« Nous faisons partie d’une autre branche [du clan]. Cela aurait pu aussi arriver à un garçon de Beer Sheva venu réparer son téléphone », a déclaré Salim Issa à la radio de l’armée dimanche.

La police a arrêté trois résidents de Hura âgés d’une vingtaine d’années, soupçonnés d’avoir incendié le magasin.

La ville bédouine de Hura, dans le désert du Neguev, au sud de Beer Sheva. (Crédit : Hadas Parush/ Flash90)

La violente querelle au sein du clan Abu al-Qian dure depuis des années. Il y a deux ans, Sahar Abu al-Qian, 26 ans, a été tuée à Hura au cours d’une bagarre qui a pris une tournure violente et impliqué plusieurs factions au sein du clan Abu al-Qian.

Selon les données publiées mardi par l’ONG Abraham Initiatives, 31 Arabes israéliens ont perdu la vie dans des incidents de violence et de criminalité en 2022 jusqu’à présent, dont 23 qui ont été tués par balle.

Les communautés arabes ont connu une flambée de violence ces dernières années, alimentée principalement, mais pas seulement, par le crime organisé. Les Arabes israéliens en veulent à la police, qui, selon eux, ne parvient pas à sévir contre les puissantes organisations criminelles et ferme souvent les yeux sur ces violences, qui incluent des querelles familiales, des guerres de territoire mafieuses et des violences contre les femmes.

La communauté souffre en outre de négligencede décennies .

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...