Un Gazaoui armé tué pendant qu’il tentait d’ouvrir une brèche dans la clôture
Rechercher

Un Gazaoui armé tué pendant qu’il tentait d’ouvrir une brèche dans la clôture

Un deuxième homme a été blessé lorsque les soldats ont ouvert le feu sur des Palestiniens qui tentaient d'entrer en Israël depuis le sud de Gaza

Un manifestant palestinien coupe une section de fil barbelé sur la clôture frontalière entre Israël et la bande de Gaza, à l'est de Jabalia, le 1er juin 2018 (Crédit :/ AFP PHOTO / Mohammed ABED)
Un manifestant palestinien coupe une section de fil barbelé sur la clôture frontalière entre Israël et la bande de Gaza, à l'est de Jabalia, le 1er juin 2018 (Crédit :/ AFP PHOTO / Mohammed ABED)

Un Gazaoui armé d’une hache a été tué et un autre a été blessé alors qu’ils tentaient d’ouvrir une brèche dans la clôture de sécurité, lundi, a indiqué l’armée.

Selon l’armée israélienne, les deux hommes se sont approchés de la clôture depuis le sud de la bande de Gaza. ils l’ont endommagée puis ils ont tenté d’entrer sur le territoire israélien.

« Les soldats de l’armée israélienne sont arrivés sur les lieux et ils ont ouvert le feu, tuant l’un des terroristes », a indiqué l’armée.

Un porte-parole militaire a expliqué que le deuxième suspect avait été blessé et qu’il était reparti dans la bande de Gaza.

Les tensions le long de la frontière se sont accrues ces derniers jours, après que des groupes terroristes ont lancé plus de 100 obus de mortier et roquettes dans le sud d’Israël. L’armée a riposté en bombardant plus de 65 cibles appartenant au Hamas et au Jihad islamique dans la bande.

Dimanche soir, un groupe de Palestiniens de Gaza a ouvert une brèche dans la clôture frontalière et a mis le feu à des équipements de construction au sein de l’Etat juif avant de retourner au sein de l’enclave, a fait savoir l’armée.

Selon cette dernière, les attaquants ont mis le feu à des caisses de transport appartenant à des entreprises privées qui travaillent sur la clôture de sécurité, endommageant les « infrastructures sécuritaires » à proximité de la frontière. Il n’y a pas eu de blessés.

Des roquettes ont été tirées dans la nuit de samedi, les groupes terroristes lançant de multiples projectiles vers le sud d’Israël en plusieurs heures. Lors de deux frappes de représailles, les avions-chasseurs israéliens ont détruit 15 cibles du Hamas dans la bande de Gaza, samedi dans la nuit et dimanche matin, ont dit les militaires.

Dans la matinée de samedi, les soldats ont ouvert le feu sur des palestiniens qui s’introduisaient sur le territoire israélien depuis Gaza et qui s’efforçaient d’endommager des « infrastructures de sécurité » sur le territoire israélien.

Vendredi, des émeutes ont eu lieu le long de la clôture de sécurité avec des milliers de Palestiniens qui ont jeté des pierres, fait brûler des pneus et qui ont tenté de franchir la frontière. Au cours des manifestations de « la marche du retour » hebdomadaire, un véhicule militaire israélien a également été la cible de tirs et un Palestinien qui avait franchi la clôture de sécurité dans le nord de la bande a planté une grenade qui a explosé sans faire de blessés, a annoncé l’armée.

Les soldats israéliens ont en réponse utilisé des gaz lacrymogènes et des tirs à balles réelles contre les manifestants, causant probablement la mort d’une infirmière de 21 ans, Razan Najjar. L’armée a fait savoir qu’elle ouvrait une enquête sur ce décès.

Approximativement 120 Palestiniens ont été tués durant les émeutes et les affrontements qui ont eu lieu le long de la frontière avec Gaza, selon le ministère de la Santé de la bande dirigé par le Hamas. La majorité des victimes ont été ultérieurement identifiés comme appartenant à des groupes terroristes palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...