Un grand-père israélien a remporté le gros lot au loto : 76 M de shekels
Rechercher

Un grand-père israélien a remporté le gros lot au loto : 76 M de shekels

L’heureux gagnant informe sa femme en chantant que leurs rêves deviennent réalité, et appelle son nouveau patron pour lui annoncer qu'il ne viendra pas

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran du site Web du loto national montrant le gain (en haut à droite) de 76 millions de shekels le 25 mai 2021. (Mfal Hapais)
Capture d'écran du site Web du loto national montrant le gain (en haut à droite) de 76 millions de shekels le 25 mai 2021. (Mfal Hapais)

Un grand-père, résident du sud, a remporté mardi le plus gros pactole du Loto de l’histoire du pays, en récoltant 76 millions de shekels.

La roue a tourné pour cet homme, sans emploi depuis longtemps à cause de l’épidémie de coronavirus, dont les nombreux confinements ont fait perdre leur emploi à de nombreux israéliens.

De plus, les récents combats entre Israël et la bande de Gaza l’ont envoyé plus d’une fois se réfugier dans un abri anti-bombes pendant que le groupe terroriste du Hamas envoyait des pluies de roquettes sur le pays, en particulier sur le sud, jusqu’à ce qu’un cessez-le-feu soit conclu vendredi.

Quand il a quitté sa maison tôt mercredi matin, pour se rendre à son nouveau travail, et qu’il a décidé de vérifier ses billets de loto quelques secondes avant de démarrer le moteur de sa voiture, sa vie a littéralement changé.

Dans une déclaration de l’organisation Mifal Hapais qui gère le loto en Israël, l’homme a raconté avoir d’abord vu qu’une seule personne avait remporté le gros lot et s’était dit : « Comme c’est formidable pour le gagnant, c’est peut-être moi ? »

L’homme avait acheté deux billets pour le tirage au sort, et le premier qu’il a vérifié n’était pas le billet gagnant.

Mais sur le second, il avait les six numéros du loto et le numéro complémentaire.

Le prix du tirage de mardi était de 38 millions de shekels, mais le gagnant avait acheté un billet double, ce qui lui a valu le jackpot de 76 millions de shekels.

L’homme a raconté avoir appelé son fils et continué à crier son nom, ce qui l’a beaucoup inquiété parce que son père appelait à une heure inhabituelle et avait réveillé sa belle-fille.

« J’ai gagné au loto, maintenant vous n’avez plus besoin de gagner votre vie », leur a-t-il dit. « Ils ne se sont pas rendormis et sont venus directement. »

Entre-temps, l’homme est rentré chez lui pour l’annoncer à sa femme, qui dormait toujours dans son lit.

S’installant à côté d’elle, il a commencé à chanter « Parfois, les rêves deviennent réalité », une chanson de l’artiste israélien Svika Pick.

« Au début, ma femme ne comprenait pas pourquoi j’étais si énergique », a-t-il dit, mais finalement, elle a réalisé ce qui se passait.

Il a ensuite appelé son nouveau patron et lui a dit qu’il ne viendrait pas travailler ce jour-là.

« Je vais devoir l’appeler à nouveau et lui dire qu’il semble que je ne viendrais pas du tout », a ajouté l’homme.

Après avoir retiré 38 % d’impôts, il se retrouve avec 47 millions de shekels.

Sa victoire a battu les 74 millions de shekels qu’un gagnant avait remporté en 2009. Le loto israélien est plafonné à 40 millions de shekel, ou 80 millions pour un ticket double.

L’homme a expliqué qu’il jouait de temps en temps au loto, et qu’au lieu de remplir le formulaire lui-même, il laissait la machine qui distribue les billets choisir des numéros au hasard. La semaine dernière, il a trouvé deux tickets dans un tiroir, qu’il avait utilisés dans le passé, sans rien gagner.

« J’ai décidé que c’était un signe qu’il était temps de tenter à nouveau ma chance, et je les ai réutilisés », a-t-il déclaré. Un tirage au sort le week-end lui a valu 90 shekels sur un billet, ce qu’il a pris comme un bon présage et donc, plutôt que d’acheter de nouveaux billets, les a de nouveau soumis pour le tirage du mardi.

« Il semble que ce soit une décision exceptionnelle importante », a-t-il déclaré.

L’homme a dit qu’il répartirait l’argent uniformément entre ses enfants, leur permettant d’acheter une maison sans faire d’emprunt. La famille prévoit également un long voyage à l’étranger.

« Les enfants veulent aller en Thaïlande, mais je penche davantage vers les États-Unis », a-t-il déclaré à Walla. « Il semble que nous ne ferons pas un voyage, mais deux. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...