Un groupe de gauche poursuit Yair Netanyahu pour son post Facebook
Rechercher

Un groupe de gauche poursuit Yair Netanyahu pour son post Facebook

Molad demande 140 000 shekels au fils du Premier ministre pour l’avoir traité d’ « anti-sioniste » et pour « humiliation publique »

Le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Yair Netanyahu, à la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 17 septembre 2013. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)
Le fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Yair Netanyahu, à la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 17 septembre 2013. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Le groupe de réflexion de gauche, Molad, a entamé une action en justice mardi contre Yair Netanyahu pour diffamation suite à un message posté sur Facebook par le fils du Premier ministre qui critiquait le groupe.

Dans la requête, qui a été déposée auprès de la greffe du tribunal de première instance de Tel Aviv, Molad a accusé Yair Netanyahu de chercher à « humilier » le groupe avec ses accusations diffamatoires.

« [Yair Netanyahu] a commis une injustice contre le demandeur d’une manière terrible, cynique, méprisable, maléfique et désinhibée afin d’essayer de faire honte au demandeur, ‘en répandant son sang’, en nuisant à son bon nom et à sa réputation, en sabotant ses opérations et en l’humiliant publiquement en publiant de faux mensonges où il n’y pas un iota de vérité », a précisé la requête.

Molad a également accusé Yair Netanyahu dans la requête de faire un « usage cynique et cruel » du statut de Premier ministre de son père Benjamin Netanyahu pour inciter [à la haine contre] le groupe.

En plus de demander des dommages-intérêts s’élevant à 140 000 shekels, la requête demande à Netanyahu de s’excuser et de supprimer le message sur Facebook.

Benjamin et Yair Netanyahu, le 18 mars 2015 au mur Occidental (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Benjamin et Yair Netanyahu, le 18 mars 2015 au mur Occidental (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Molad a décidé de poursuivre Yair Netanyahu après que ce dernier l’a accusé d’être au service d’un programme radical de gauche et anti-israélien après que le groupe a publié une critique cinglante de Yair Netanyahu sur l’une de ses pages Facebook pour son initiative « SixtyOne ».

Intitulé « 5 faits au sujet de Yair Netanyahu, notre fils national », le post du Molad fustigeait le fils du Premier ministre qui vivrait aux frais du contribuable, prenant des vacances fastueuses avec un entourage de gardiens de la sécurité financés par l’état, cherchant à influencer son père et encourageant le boycott des entreprises appartenant à des Arabes.

Netanyahu, qui faisait déjà les gros titres de l’actualité en raison d’un incident survenu samedi lors duquel il avait refusé de nettoyer les excréments de son chien, a riposté contre le Molad, disant sur Facebook, mardi, que les accusations de « SixtyOne » étaient un « mensonge ».

Il a accusé le mouvement d’être une « organisation radicale et anti-sioniste financée par la Fondation pour la destruction d’Israël [jeu de mots en hébreu en référence au Nouveau fonds israélien] et par l’Union européenne ».

« Comme vous êtes gentils de parler toujours d’incitation, de diabolisation, de diffamation, et de franchir toutes les lignes rouges », a-t-il écrit accompagné d’un émoticône d’un personnage faisant ses besoins ainsi qu’un doigt d’honneur.

L’émoticône était une référence à un incident qui s’est déroulé dans un parc à Jérusalem lorsqu’une femme a dit que le jeune Netanyahu lui avait fait un doigt d’honneur quand elle lui avait demandé de ramasser les excréments de son chien.

Netanyahu, dans son post, a également clamé qu’il était injustement incriminé par rapport aux autres enfants de dirigeants israéliens, qui eux ne sont pas sous les feux des critiques.

Molad a rapidement répondu à la publication de Yair Netanyahu en disant qu’il devait s’excuser et supprimer la publication, sans quoi il s’exposait à un procès en diffamation.

Il a refusé, publiant encore plusieurs attaques contre le groupe sur sa page les jours qui ont suivi.

La semaine dernière, les avocats de l’organisation ont informé l’avocat de Netanyahu de leur intention de lancer des poursuites judiciaires contre le fils du Premier ministre pour diffamation. Le courrier indiquait que les publications de Netanyahu à leur sujet ne « comportent pas un iota de vérité » et qu’en tant que personnalité publique, elles « nuisent à la réputation de l’organisation ».

Le courrier des avocats a également indiqué que le Molad ne reçoit aucun soutien de la part du Nouveaux fonds israélien. Au mois de mars 2016, le mouvement avait fait savoir qu’il n’accepterait plus d’argent de sa part en raison des subventions apportées par le fonds à des groupes « non sionistes ».

Le Molad a soutenu que les attaques de Netanyahu, et en particulier l’insulte « antisioniste », entraient dans le cadre d’un effort plus large visant à ôter sa légitimité à l’organisation dans la sphère publique.

Sara Netanyahu, l'épouse du Premier ministre Benjamin Netanyahu, avec son avocat, Yossi Cohen, au tribunal régional du travail de Jérusalem, le 29 octobre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Sara Netanyahu, l’épouse du Premier ministre Benjamin Netanyahu, avec son avocat, Yossi Cohen, au tribunal régional du travail de Jérusalem, le 29 octobre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le post de Netanyahu a également causé la fureur et la menace de poursuites judiciaire de la part du fils de l’ancien Premier ministre Ehud Olmert.

Alors qu’il se plaignait d’être sous les feux des critiques des médias, Netanyahu a également prétendu qu’Ariel Olmert avait eu une relation avec un Palestinien qui aurait pu avoir des « implications sur la sécurité nationale ».

Olmert a alors riposté sur Facebook par un post, mercredi, critiquant ardemment le mode de vie somptueux de Netanyahu et le menaçant de le poursuivre devant les tribunaux pour « disséminer des insultes mensongères, racistes et homophobes ».

« Je n’ai jamais vécu dans la résidence du Premier ministre, je n’ai pas de chauffeur ou de gardiens payés par l’Etat, je ne me montre pas avec des milliardaires », a écrit Olmert, démentant catégoriquement son homosexualité et qu’il ait jamais entretenu une relation amoureuse avec un Palestinien.

En fait, je travaille pour gagner ma vie et je fais un effort pour ramasser les crottes de mon chien », avait-il ajouté.

Réagissant au dépôt de requête mardi, l’avocat de Yair Netanyahu, Yossi Cohen, l’a qualifié de « délirant » et a déclaré qu’il s’agissait d’une tentative de faire taire son client.

« Une organisation qui prétend être libérale et pluraliste a d’abord calomnié le fils du Premier ministre et cherche maintenant, au moyen d’un procès, à le faire taire de manière agressive afin de lui nier son droit de réponse », a déclaré Cohen. « Nous allons facilement rejeter ce procès délirant et, bien entendu, prendre les mesures légales adéquates ».

Tamar Pileggi a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...