Un homme blessé par une roquette mardi livrait de la nourriture aux nécessiteux
Rechercher

Un homme blessé par une roquette mardi livrait de la nourriture aux nécessiteux

Asher Biton, 62 ans, père de 15 enfants, est l’un des deux blessés par des roquettes tirées depuis Gaza sur Israël lors de la cérémonie de paix à la Maison Blanche

Asher Biton (Autorisation)
Asher Biton (Autorisation)

Un Israélien a été grièvement blessé lors d’une attaque à la roquette mardi alors qu’il livrait de la nourriture aux nécessiteux dans la ville d’Ashdod, au sud du pays. Il a été touché par des éclats d’obus, a rapporté mercredi sa famille.

Asher Biton, 62 ans, père de 15 enfants, effectuait une distribution de colis de nourriture lorsque des terroristes palestiniens de la bande de Gaza ont tiré deux roquettes sur Israël, au moment même où le Premier ministre Benjamin Netanyahu signait des accords de paix avec les EAU et le Bahreïn à la Maison Blanche à Washington.

Selon l’armée, le système de défense antimissile du Dôme de fer a intercepté le projectile visant Ashkelon.

La deuxième roquette a frappé une rue d’Ashdod.

Le service d’ambulance du Magen David Adom a déclaré que Biton avait été blessé par des éclats d’obus dans la partie supérieure du corps. Un second homme, 28 ans, a été légèrement blessé par des éclats de verre. Quatre autres personnes ont souffert de crises d’angoisse, selon les médecins.

La police et le personnel médical sur la scène où une roquette tirée depuis la bande de Gaza a touché une route dans la ville d’Ashdod, au sud d’Israël, le 15 septembre 2020. (Flash90)

Biton se trouvait initialement dans un état modéré, mais les médecins de l’hôpital Assuta ont plus tard déclaré que sa situation s’était détériorée.

Les médecins ont décidé de ne pas opérer Biton, craignant qu’il ne survive pas à l’opération, et ont décidé d’attendre que son état s’améliore. L’hôpital a déclaré que ses jours n’étaient pas en danger.

Sa femme, Rivka Biton, a déclaré que la famille avait eu connaissance de l’attaque par la télévision et avait vu sa voiture, utilisée pour faire ses livraisons.

« Je l’ai appelé et aucune réponse », a-t-elle déclaré à la Douzième chaîne mercredi. « Puis quelqu’un a accidentellement répondu et j’ai entendu des cris, des policiers et des ambulances. J’ai pris un taxi et je me suis rendue sur les lieux. »

La police et le personnel médical sur la scène où une roquette tirée depuis la bande de Gaza a touché une route dans la ville d’Ashdod, au sud du pays, le 15 septembre 2020. (Flash90)

Elle explique qu’il s’était allongé au sol après avoir entendu la sirène, et qu’il s’était protégé la tête en la recouvrant de ses bras – un geste qui lui aurait sauvé la vie.

« Il a beaucoup de blessures internes », a-t-elle dit. « J’ai toujours l’impression que nous sommes en plein cauchemar dont je ne me suis toujours pas réveillée. »

Les attaques à la roquette sur Ashkelon et Ashdod sont survenues alors que la cérémonie de signature avait lieu à Washington pour marquer l’établissement de liens officiels entre Israël, les Emirats arabes unis et Bahreïn.

« En cette nuit historique de paix, nos ennemis nous ont rappelé que nous devons toujours être forts et prêts à défendre les citoyens israéliens sur tous les fronts et à tout moment – et c’est ce que nous ferons », a déclaré le ministre de la Défense Benny Gantz en réaction à l’attaque.

Les groupes terroristes de la bande de Gaza ont par le passé tenté d’interrompre d’importantes festivités israéliennes par des attentats. Les images télévisées de la cérémonie de signature de mardi soir ont été accompagnées d’informations du commandement du front intérieur de l’armée concernant les zones où les sirènes de roquettes se sont déclenchées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...