Rechercher

Un homme de 20 ans tué par balle en plein jour dans une rue d’Akko

Le décès de Mazen Zakhur a prononcé à l'hôpital ; la police pense que la fusillade est liée à un différend criminel

Une moto de Magen David Adom sur le lieu du meurtre à Saint-Jean-d'Acre, le 13 mai 2022. (Crédit: Courtoisie de MDA)
Une moto de Magen David Adom sur le lieu du meurtre à Saint-Jean-d'Acre, le 13 mai 2022. (Crédit: Courtoisie de MDA)

Un homme a été tué par balle vendredi après-midi dans la ville côtière d’Akko, au nord du pays.

Les services de secours du Magen David Adom ont déclaré être arrivés dans la rue HaEshel et avoir trouvé Mazen Zakhur, 20 ans, inconscient.

Les ambulanciers ont emmené Zakhur au centre hospitalier de Galilée à Nahariya, où son décès a été prononcé.

D’après les premières conclusions de l’enquête, la police pense que la fusillade est liée à un différend criminel.

Les communautés arabes d’Israël ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années, principalement, mais pas exclusivement, à cause du crime organisé.

Les Arabes israéliens tiennent la police pour responsable, impuissante selon eux à réprimer les puissantes organisations criminelles et avec une tendance à ignorer les violences, au premier chef desquelles les querelles familiales, guerres de territoire mafieuses et violences contre les femmes.

L’ONG Abraham Initiatives, qui surveille ces faits et fait campagne contre la violence au sein de la communauté arabe, a déclaré que 28 Israéliens arabes et un Palestinien ont été tués en Israël à la suite de violences et de crimes cette année. Parmi eux, 17 étaient âgés de moins de 30 ans.

Le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre de la Sécurité intérieure Omer Bar-Lev ont promis à plusieurs reprises de réprimer la violence, ainsi que les armes illégales.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...