Le bilan de l’épidémie grimpe à 39 morts en Israël
Rechercher

Le bilan de l’épidémie grimpe à 39 morts en Israël

Le nombre d'Israéliens contaminés s'élève à 7 030 ce vendredi, avec 689 nouveaux cas confirmés jeudi

Des travailleurs de Magen David Adom nettoient une ambulance à Jérusalem le 2 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Des travailleurs de Magen David Adom nettoient une ambulance à Jérusalem le 2 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Un homme de 75 ans, présentant des antécédents médicaux, a succombé ce vendredi au coronavirus au centre Hillel Yaffe de Hadera. Il était dans un état critique, a précisé l’hôpital. Une autre victime de 79 ans a succombé au centre médical Meir de Kfar Saba.

Ces décès portent à 39 le bilan de la pandémie en Israël.

Un homme de 71 ans est également décédé du coronavirus vendredi matin. Le centre médical Sheba a annoncé le décès et précisé que l’homme, dont l’identité n’a pas été divulguée, avait « d’importants antécédents médicaux ».

Le nombre d’Israéliens contaminés s’élève à 7 030, avec 689 nouveaux cas confirmés jeudi.

La journée de jeudi a été marquée par 10 décès.

En date de vendredi, 95 patients sont reliés à des respirateurs. Jeudi, on comptait 108 cas dans un état grave, 126 dans un état modéré et au moins 388 Israéliens se sont rétablis.

Jeudi soir, un homme de 91 ans est décédé au centre médical Rabin de Petah Tikva. L’homme souffrait d’autres pathologies, a précisé l’hôpital sans donner davantage de détails.

Peu avant, un homme de 84 ans est décédé à Shaare Zedek, à Jérusalem. Il avait été hospitalisé et isolé quelques jours auparavant, mais son état s’est rapidement dégradé et il a été branché à un respirateur, peu avant de décéder. L’hôpital n’a pas précisé s’il souffrait de pathologies antérieures.

Plus tôt dans la soirée de jeudi, une femme de 98 ans est décédée à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem.

Les équipes médicales ont pratiqué au total 87 108 tests de dépistage, dont 6 169 dans la journée de jeudi.

Les jeunes âgés d’une vingtaine d’années sous les plus contaminés, et représentent 23 % des cas.

Parmi les cas confirmés figure le ministre de la Santé Yaakov Litzman, qui a été testé positif, ainsi que sa femme Chava, selon un communiqué de son bureau publié jeudi matin. Ce diagnostic a contraint le Premier ministre Benjamin Netanyahu et de nombreux responsables à se placer en quarantaine.

Les personnes décédées jeudi étaient principalement des hommes, et toutes les victimes avaient plus de 72 ans.

Des soignants travaillant dans la nouvelle unité du COVID-19 à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, le 31 mars 2020. (Crédit : Nati Shohat/FLASH90)

Parmi les autres décès survenus jeudi, on compte un homme de 90 ans souffrant de maladies préexistantes à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv, un homme de 77 ans souffrant de maladies sous-jacentes qui est décédé au centre médical Barzilai d’Ashkelon, un homme de 87 ans au centre médical Soroka de Beer Sheva, un homme de 78 ans au centre médical Barzilai d’Asheklon, un homme de 77 ans souffrant de maladies sous-jacentes au centre médical HaEmek d’Afula et un homme de 95 ans au centre médical Sheba près de Tel Aviv.

Un homme de 72 ans est mort pendant la nuit à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv.

Un patient atteint du coronavirus, décédé dans la journée jeudi à Beer Sheva, a été identifié comme étant Michael Jackson, 87 ans.

Jackson est le troisième résident de la résidence pour personnes âgées de Mishan à Beer Sheva à mourir de la maladie, après une épidémie dans l’établissement.

Une femme de 98 ans, résidente de la maison de retraite Nofim, était la quatrième personne de l’établissement à décéder.

Le bilan a plus que doublé depuis lundi, où 16 décès avaient été signalés, et le nombre de personnes reliés à des respirateurs ou dans un état grave a également quasiment doublé depuis la semaine dernière.

Le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, a déclaré cette semaine qu’il s’attendait à ce qu’il y ait finalement « des milliers de morts » en Israël, et un autre fonctionnaire du ministère a déclaré lundi que les autorités se préparaient à devoir mettre 5 000 personnes sous respirateur.

Un employé de l’équipe médicale du Magen David Adom à un site de test au coronavirus de type drive-in à Tel Aviv, le 20 mars 2020 (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

Près d’un patient sur sept touché par le coronavirus vient de la ville de Bnei Brak, devenu un foyer majeur de l’épidémie, avec quelque 900 cas, selon les statistiques du ministère de la Santé publiées jeudi matin.

Bnei Brak, une ville très densément peuplée, est la plus touchée après Jérusalem, avec ses 916 diagnostics confirmés sur une population environ cinq fois supérieure à celle de Bnei Brak.

Bnei Brak est la deuxième ville israélienne en terme de nombre de cas confirmés, bien qu’elle soit la neuvième du pays en termes de population. Par habitant, son taux d’infection est quatre fois plus élevé que celui de Jérusalem, la ville la plus touchée par le virus.

Un haut responsable de la santé a déclaré à la commission spéciale de la Knesset sur le coronavirus que près de 40 % des habitants de Bnei Brak – soit 75 % – ont contracté le coronavirus, un chiffre bien plus élevé que le nombre actuel de cas confirmés dans la ville ultra-orthodoxe.

L’armée se prépare à évacuer 4 500 personnes âgées de plus 80 ans de Bnei Brak. Cette population à risque sera installée dans des hôtels de quarantaine gérés par l’Etat.

Ce plan entrera en vigueur dimanche, a déclaré un porte-parole du ministre de la défense Naftali Bennett au Times of Israël jeudi, alors que les ministres se préparent à débattre d’un ensemble de mesures qui pourraient conduire à un bouclage quasi-total de la ville.

En date de jeudi matin, Tel Aviv comptait 324 cas confirmés, suivie de Petah Tikva avec 127, Rishon Lezion avec 121 et Haïfa avec 81.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...