Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Un homme non-armé arrêté par l’armée à la frontière avec le Liban

Un immigré syrien aurait escaladé le versant de la falaise, près de Rosh Hanikra ; il a été confié au Shin Bet en vue d'un interrogatoire

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Vue de la frontière entre Israël et le Liban, près de la ville de Rosh Hanikra, le 27 octobre 2022. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Vue de la frontière entre Israël et le Liban, près de la ville de Rosh Hanikra, le 27 octobre 2022. (Crédit : David Cohen/Flash90)

L’armée israélienne a arrêté un homme non-armé qui a franchi la frontière libanaise et qui est entré sur le territoire israélien à proximité de la ville de Rosh Hanikra, dans le nord du pays, mardi matin, alors que les tensions sont actuellement fortes sur la frontière nord du pays.

Les soldats ont appréhendé le suspect après l’avoir aperçu en train de franchir la frontière, a noté Tsahal dans un communiqué.

Le suspect n’était pas en possession d’une arme et il a été remis aux services de sécurité du Shin Bet en vue d’un interrogatoire, ont ajouté les militaires.

Une source de l’armée israélienne a indiqué que l’individu avait traversé la frontière en grimpant un flanc de falaise à proximité de Rosh Hanikra, et qu’il n’était pas venu – contrairement à ce que certains médias avaient indiqué – par la nage.

Le suspect est apparemment un migrant syrien du Liban qui est entré au sein de l’État hébreu avec l’espoir de trouver du travail. Ces dernières années, des migrants ont essayé de manière répétée d’entrer en Israël à la recherche d’un emploi – le Liban vit actuellement une crise économique majeure et continue, ce qui n’a pas permis à de nombreux travailleurs étrangers de trouver un poste ou une rémunération correcte.

« L’armée continuera à agir de façon à prévenir toute tentative de traverser la frontière et de violer la souveraineté israélienne », a précisé Tsahal.

Cet incident est survenu alors que les tensions sont fortes dans toute la région et sur la frontière avec le Liban en particulier.

Dans le cadre d’une escalade des violences depuis de multiples fronts, 34 roquettes ont été lancées d’Israël vers le Liban en date du 6 avril, cinq retombant sur le territoire israélien. Les sites où se sont abattus quatre de ces projectiles sont encore indéterminés et les autres ont été abattus par le système de défense antiaérienne du Dôme de fer. Deux personnes ont été légèrement blessées par des éclats d’obus. Dans la fin de la même journée, deux autres roquettes ont été tirées du Liban, n’entraînant aucun blessé et aucun dégât au sein de l’État hébreu.

Il y a eu aussi, ces derniers jours, une attaque à la roquette depuis la Syrie, des tirs de roquettes provenant de la bande de Gaza, des émeutes à la mosquée al-Aqsa, située sur le mont du Temple de Jérusalem et des attentats terroristes en Cisjordanie. Par ailleurs, un drone iranien présumé a été lancé depuis la Syrie.

Israël a attribué la responsabilité de ces tirs de roquette au groupe terroriste du Hamas. Des frappes aériennes ont eu lieu en riposte au sein de l’enclave côtière et au Liban, la semaine dernière.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.