Un implant israélien pour traiter l’insuffisance cardiaque testé pour la première fois à Haïfa
Rechercher

Un implant israélien pour traiter l’insuffisance cardiaque testé pour la première fois à Haïfa

Les médecins du centre médical Rambam ont implanté le dispositif dans le cœur d'un Canadien de 72 ans, qui était à court d'options dans son pays

Des médecins de Rambam durant une procédure cardiaque expérimentale le 28 août 2017. (Crédit : Pioter Fliter/ RHCC)
Des médecins de Rambam durant une procédure cardiaque expérimentale le 28 août 2017. (Crédit : Pioter Fliter/ RHCC)

Un Canadien qui avait perdu tout espoir de trouver un traitement dans son pays a été le premier patient à recevoir un nouvel implant israélien qui traite l’insuffisance cardiaque, selon un communiqué du centre medical Rambam, à Haïfa, qui a réalisé la procédure.

Robert MacLachlan, 72 ans, qui présente une insuffisance cardiaque diastolique – une maladie dans laquelle l’une des cavités cardiaques ne se remplit pas correctement de sang – a déclaré qu’il se portait volontaire pour être le premier à tester ce nouveau dispositif, parce qu’il avait entendu parler de l’invention israélienne, et que son cardiologue lui a assuré que Rambam avait une très bonne réputation dans le monde entier.

L’hôpital n’a pas communiqué davantage d’informations sur l’état de MacLachlan après l’opération, et s’est contenté de dire qu’il avait « des étincelles dans les yeux ».

Le dispositif CORolla, développé par la start-up israélienne CorAssist, est un dispositif élastique qui est implanté dans le ventricule gauche du cœur pendant qu’il bat, pour améliorer la fonction diastolique cardiaque. Il exerce une force d’extension directe sur le ventricule qui aide le cœur à se gorger de sang.

La technologie CorAssista été mise au point par le docteur Yair Feld, un cardiologue du Campus de Santé de Rambam, et par les docteurs Yotam Reisner et Shay Dubin.

Le professeur Gil Bolotin, directeur du département de chirurgie cardiaque, qui a codirigé l’équipe chargée de la procédure, a expliqué que même si de nombreux patients étaient intéressés, aucune d’entre eux ne voulaient passer en premier sur la table d’opérations.

L’insuffisance cardiaque touche près de 5,7 millions de personnes aux États-Unis, et près de 20 millions de personnes dans le monde. Parmi les symptômes, on retrouve l’essoufflement, la fatigue, les jambes gonflées, et la capacité limitée à faire du sport ou de simples activités physiques.

Le pronostic des patients présentant une insuffisance cardiaque est mauvais : en effet, 40 % d’entre eux décèdent dans les cinq ans qui suivent le diagnostic.

Le professeur Gil Bolotin (à gauche) avec Robert MacLachlan,premier patient au monde à recevoir l'implant CORolla à l’hôpital Rambam, le 28 août 2017. (Crédit : Pioter Fliter, RHCC)
Le professeur Gil Bolotin (à gauche) avec Robert MacLachlan,premier patient au monde à recevoir l’implant CORolla à l’hôpital Rambam, le 28 août 2017. (Crédit : Pioter Fliter, RHCC)

Près de la moitié de ces patients soufrent d’insuffisance cardiaque diastolique. L’incidence de l’insuffisance cardiaque diastolique augmente avec l’âge, et est plus fréquente chez les femmes atteintes d’hypertension, d’obésité et de diabète. Il n’y a actuellement aucun traitement qui a montré son efficacité.

Le ministère de la Santé a autorisé 10 essais cliniques pour l’implant CORolla.

L'implant CORolla utilisé par les docteurs de Rambam durant une procédure expérimentale le 28 août 2017. (Crédit : Pioter Fliter, RHCC)
L’implant CORolla utilisé par les docteurs de Rambam durant une procédure expérimentale le 28 août 2017. (Crédit : Pioter Fliter, RHCC)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...