Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Un instituteur américain renvoyé pour avoir enseigné « le génocide » palestinien

L'école est hébergée dans une synagogue de Los Angeles ; la principale a été mise en congé ; le maître d'école avait évoqué son cours sur les réseaux sociaux

Le rabbin d'Adat Ari El, Brian Schuldenfrei, à gauche et le directeur-exécutif Eric Nicastro, lors d'une conférence de presse aux abords de la synagogue Adat Ari El à Los Angeles, le 10 novembre 2023. (Crédit : Jacob Gurvis)
Le rabbin d'Adat Ari El, Brian Schuldenfrei, à gauche et le directeur-exécutif Eric Nicastro, lors d'une conférence de presse aux abords de la synagogue Adat Ari El à Los Angeles, le 10 novembre 2023. (Crédit : Jacob Gurvis)

LOS ANGELES (JTA) — Une école privée sous contrat a entraîné la controverse dans la synagogue qui l’accueille dans son enceinte quand un instituteur a enseigné à ses élèves de CP « le génocide en Palestine ».

Le réseau scolaire qui supervise l’établissement a annoncé vendredi qu’il allait prendre des initiatives pour « réparer les dégâts ».

Deux professeurs ont d’ores et déjà été renvoyés de l’école et la principale a été mise en congé au sein de la Citizens of the World Charter School-East Valley, a annoncé Melissa Kaplan, directrice-exécutive du réseau d’écoles CWC, lors d’une conférence de presse qui a été organisée aux abords de la synagogue Adat Ari El.

Hye-Won Gehring, principale de l’établissement, avait fait part au rabbin de la synagogue des plaintes de son personnel au sujet de drapeaux israéliens qui avaient été placés sur le campus après l’attaque terroriste du 7 octobre, commise par le groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sol israélien, selon Kaplan et Brian Schuldenfrei, qui est le rabbin d’Adat Ari El. Kaplan a ajouté que Gehring avait pris un congé de deux semaines pour « se focaliser sur les moyens de combattre l’antisémitisme et suivre une formation de sensibilisation qui lui permettra de tirer les leçons de cette expérience ».

Gehring avait envoyé un courriel à Schuldenfrei, le 16 octobre, demandant combien de temps les drapeaux resteraient accrochés, selon le rabbin. Une question « manquant de sensibilité et inappropriée », a estimé Kaplan, et Schuldenfrei a raconté avoir dit à Gehring que son courriel était « offensant ».

« J’ai dit à la principale que demander quand nos drapeaux disparaîtraient, cela revenait à demander à quelqu’un ayant vécu le 11 septembre d’enlever son drapeau américain après quelques jours. Cela manque douloureusement de sensibilité », a déclaré Schuldenfrei pendant la conférence de presse. Il a ajouté que la principale lui avait présenté ses excuses mais que « le problème ne s’est pas terminé à ce moment-là ».

La cour d’Adat Ari El avec des drapeaux israéliens suite à l’attaque du 7 octobre contre Israël. (Crédit : Jacob Gurvis)

« Je présente mes excuses profondes pour les questions profondément indélicates que j’ai pu poser au rabbin Schuldenfrei, pour la manière dont j’ai mal appréhendé la portée de cette série d’événements », a déclaré Gehring. « Je n’ai pas compris l’impact de mes actions et je m’engage à créer un environnement sûr pour tous mes élèves, notamment pour les élèves, personnels et familles juives ».

Kaplan, qui n’a pas pu être jointe par les journalistes après la conférence de presse, a reconnu « la douleur et la détresse » ressenties par de nombreux membres de la communauté juive, affirmant présenter ses excuses pour ces dérapages au nom de son personnel.

« La CWC condamne sans équivoque les posts écrits sur les réseaux sociaux par nos employés – qui ont notamment utilisé le mot ‘génocide’ pour qualifier les actions israéliennes », a-t-elle dit. « La CWC condamne sans ambiguïté, de la même manière, l’idée dérangeante que les Juifs devraient quitter la région et nous condamnons sans ambiguïté toute leçon entraînant des préjugés ou de la crainte parmi nos élèves. »

Kaplan a ajouté que les conclusions de l’enquête seraient gardées confidentielles mais que la communauté recevrait les informations nécessaires en temps et en heure, et que toutes les conséquences découlant de ces incidents seraient révélées à l’issue du processus. Elle a indiqué que le réseau d’écoles avait établi un partenariat avec l’Anti-Defamation League (ADL) pour former tous ses personnels.

Durant sa prise de parole, Schuldenfrei a raconté tous les incidents survenus dans l’école et il a ajouté qu’il espérait qu’ils pourraient être « une occasion d’apprendre ».

Schuldenfrei a demandé pourquoi le contenu des leçons n’avait pas été réexaminé, disant que les professeurs « font de leur rôle d’éducateur une arme pour endoctriner les plus jeunes en les soumettant à un ordre du jour radical et haineux ».

« Nous avons ce qui arrive quand on détourne le regard d’une telle haine et nous ne resterons pas à ne rien faire alors que notre campus et notre communauté sont souillés », a-t-il poursuivi.

Schuldenfrei a aussi fait référence à la teshouva, l’idée juive de la repentance, ajoutant qu’il trouvait « très réconfortant de voir Citizens of the World prendre ces premières initiatives ». Il a répété que sa synagogue continuerait à travailler aux côtés de l’école pour garantir que « ce moment sera un moment d’apprentissage pour tous ».

Dans un entretien accordé à la Jewish Telegraphic Agency, Schuldenfrei a reconnu qu’il était rare qu’une synagogue organise une conférence de presse – ce qui est une indication, a-t-il dit, de ce « que nous sommes en train de vivre une époque rare, une époque sans précédent depuis la Shoah, où nous ressentons la pression d’un antisémitisme pernicieux. Et nous avons eu aussi le sentiment que nous ne pouvions pas tout simplement fermer les yeux quand des incidents tels que ceux qui ont eu lieu étaient en train de se produire dans notre propre cour ».

Schuldenfrei a précisé être content des premières initiatives prises par l’école, espérant que sa communauté l’est également. Il a noté qu’il espérait aussi que ces dérapages n’empêcheraient pas de futures collaborations entre groupes juifs et non-juifs. Il a fait remarquer que sa synagogue offrait son espace à des églises, à des rencontres des alcooliques anonymes et à d’autres événements non-juifs.

« Nous, Juifs, sommes Américains et nous sommes fiers de l’être et ici, à Adat Ari El, l’une des activités les plus sacrées que nous menons est ce travail que nous effectuons avec les non-Juifs », a-t-il expliqué. « Nous voulons que la synagogue soit spécifiquement un foyer pour les membres de la communauté juive mais nous voulons qu’elle soit aussi un campus mis au service de toute l’Humanité. »

Le dernier intervenant, lors de la conférence de presse, a été Nick Melvoin, membre du conseil d’administration du Los Angeles Unified School District et candidat démocrate au Congrès qui se présente dans le district dont le siège est actuellement occupé par Adam Schiff (Schiff qui, pour sa part, se présente au Sénat, avec un vote de Primaire au mois de mars). Melvoin a salué l’école pour ses efforts visant à répondre aux différents incidents et il a ajouté qu’il présenterait un projet politique au bureau chargé de l’éducation, dans le district, dans le cadre de la lutte contre les préjugés et contre l’antisémitisme.

Melvoin a indiqué qu’il exercerait des pressions en faveur de l’adoption d’une définition exhaustive de l’antisémitisme ; en faveur du réexamen minutieux du programme et de l’inclusion de l’expérience juive et de l’antisémitisme dans le cadre des programmes portant sur la diversité, sur l’équité et sur l’inclusion. Il a ajouté qu’il mettrait à disposition des financements pour permettre aux élèves d’aller visiter des musées de la Shoah.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.