Un Israélien accusé d’avoir blessé par balle 2 Palestiniens en Cisjordanie
Rechercher

Un Israélien accusé d’avoir blessé par balle 2 Palestiniens en Cisjordanie

Eitan Zeev, 27 ans, a ouvert le feu lors d'une altercation en juillet près de la ville de Biddya ; les dirigeants de l'implantation disent qu'il a agi en état de légitime défense

Illustration : Des manifestants palestiniens agitent des drapeaux lors d'une manifestation dans la ville de Biddya, en Cisjordanie, le 6 juillet 2020. (JAAFAR ASHTIYEH/AFP)
Illustration : Des manifestants palestiniens agitent des drapeaux lors d'une manifestation dans la ville de Biddya, en Cisjordanie, le 6 juillet 2020. (JAAFAR ASHTIYEH/AFP)

Un Israélien a été inculpé dimanche de voies de fait graves après avoir apparement tiré sur deux Palestiniens au cours d’une bagarre générale entre Israéliens et Palestiniens dans le nord de la Cisjordanie le 5 juillet.

Les deux Palestiniens ont été modérément blessés et quatre Israéliens légèrement blessés lors de la bagarre à la ferme de Dorot Illit, près de la ville arabe de Biddya.

Le suspect, Eitan Zeev, est un fermier de l’implantation voisine de Dolev.

Des dizaines de sympathisants ont protesté contre son inculpation dimanche devant le tribunal de district de Lod, insistant sur le fait qu’il avait tiré en légitime défense sur une « foule de lyncheurs » palestiniens.

Illustration : Soldats israéliens vus lors des affrontements entre les forces de sécurité israéliennes et des manifestants palestiniens le 28 août 2015, dans le village de Nabi Saleh en Cisjordanie, près de Ramallah. (Flash90)

Les agriculteurs israéliens ont déclaré aux autorités qu’ils cultivaient une parcelle dans la zone, lorsque des dizaines de véhicules palestiniens se sont arrêtés sur la parcelle.

Une enquête militaire citée par le site d’information Ynet a révélé que les responsables de la mosquée de Biddya avaient appelé les Palestiniens à se rendre sur le site et à empêcher le « vol » des terres agricoles par les Israéliens.

Chaque partie a dit aux fonctionnaires qu’elle cultivait paisiblement sur le site lorsque l’autre partie est arrivée et a tenté de les chasser par la force.

Les dirigeants de l’implantation ont défendu Zeev avec véhémence.

Le responsable du Conseil régional de Samarie Yossi Dagan lors d’une manifestation des responsables d’implantation devant le Bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 4 février 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le jeune homme de 27 ans a reçu jeudi un « certificat d’appréciation » du chef du conseil régional de Samarie, Yossi Dagan.

« Nous remercions les personnes qui ont protégé la vie des autres et la leur face aux émeutiers barbares et meurtriers qui ont tenté de lyncher des Juifs en Samarie », a déclaré M. Dagan lors de la cérémonie de remise du certificat.

« Les victimes du terrorisme sont transformées en accusés », a déclaré M. Dagan.

Dans son témoignage à la police, le commandant militaire local, le colonel Iftach Norkin, a déclaré qu’il connaissait Zeev depuis des années et le considérait comme « un homme calme, éthique et moral…. Lui et ses employés, d’après mes interactions avec eux, ont évité les altercations avec leurs voisins palestiniens ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...