Un Israélien brièvement détenu en Egypte après avoir voyagé avec des munitions
Rechercher

Un Israélien brièvement détenu en Egypte après avoir voyagé avec des munitions

Des diplomates israéliens basés au Caire ont travaillé à la libération d'un touriste retrouvé avec un chargeur de munitions dans sa voiture alors qu'il traversait la frontière

Le terminal de Taba, côté israélien (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le terminal de Taba, côté israélien (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Un Israélien a été libéré de sa prison égyptienne samedi soir, au lendemain de son arrestation à la frontière alors qu’il se trouvait en possession d’un chargeur de munitions dans sa voiture.

L’homme a été libéré après 30 heures de détention et condamné à une amende d’un montant indéterminé.

Le ministère des Affaires étrangères a affirmé que l’ambassade israélienne du Caire avait négocié sa libération.

En raison du service militaire universel, les touristes israéliens se retrouvent parfois arrêtés lors de voyages à l’étranger alors qu’ils transportent par inadvertance dans leurs bagages des munitions ou d’autres équipements militaires.

En 2017, une demi-dizaine d’Israéliens qui s’étaient rendus en Azerbaïdjan, en Ouzbékistan ou en Egypte ont été arrêtés par les autorités locales pour avoir voyagé avec des munitions dans leurs sacs.

En octobre, Nir Itach, un touriste israélien, a été brièvement détenu en Egypte après que des balles aient été découvertes dans un sac à dos appartenant à son frère quand il faisait son service militaire. Itach a été libéré après plusieurs heures de détention et condamné à une amende d’environ 140 dollars ainsi qu’à une interdiction d’entrer en Egypte durant sept jours.

La semaine dernière, un tribunal d’Azerbaïdjan a jugé qu’un Israélien qui avait été arrêté le mois dernier à l’aéroport de Bakou avec cinq balles dans ses bagages pouvait rentrer chez lui.

Le ministère des Affaires étrangères a confirmé que Eliahu Avraham, détenu en Azerbaïdjan depuis début janvier, devrait payer une amende d’un montant non spécifié pour son infraction.

Après avoir confirmé la libération d’Avraham, le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’un nombre croissant d’Israéliens se faisaient arrêter alors qu’ils voyageaient avec des munitions et a exhorté les touristes à bien fouiller et vérifier leurs bagages avant de quitter le pays.

« Emporter des armes dans un pays étranger, même par accident, est illégal en vertu des lois locales et conduit à la détention dans le meilleur des cas et à des poursuites pénales dans le pire des cas », a déclaré le ministère dans un tweet.

Le ministère des Affaires étrangères a indiqué qu’il travaillait toujours à la libération de l’Israélienne Dalia Haddad, arrêtée fin février à l’aéroport de Bakou avec des munitions dans ses bagages. Elle avait apporté avec elle le sac de sa fille, une soldate de Tsahal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...