Rechercher

Un Israélien condamné à 5 ans de prison pour avoir agressé un Arabe en mai 2021

Selon l'acte de mise en examen, Yaakov Atenau et ses amis ont agressé et blessé Ghassan Yahya sur un parking de la mosquée de Herzliya

La police est vue à Lod lors d'émeutes ethniques dans la ville mixte judéo-arabe du centre d'Israël, le 12 mai 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
La police est vue à Lod lors d'émeutes ethniques dans la ville mixte judéo-arabe du centre d'Israël, le 12 mai 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Un Israélien juif a été condamné, lundi, à cinq ans de prison pour avoir participé à l’agression sauvage d’un Arabe à Herzliya l’année dernière, pendant les combats du mois de mai à Gaza.

La cour de district de Tel Aviv a aussi ordonné à Yaakov Atenau, qui a été condamné pour coups et blessures volontaires avec circonstances aggravantes pour des motifs racistes et pour avoir endommagé le véhicule de la victime, à verser la somme de 5 000 shekels en dommages et intérêts.

Selon l’acte de mise en examen, la nuit de l’attaque, le 12 mai 2021, Atenau et ses amis se trouvaient à Bat Yam où avait lieu une manifestation violente d’extrémistes juifs. Des violences inter-ethniques s’étaient déchaînées dans le pays à ce moment-là, en particulier dans les villes mixtes, dans un contexte de guerre entre Israël et le Hamas à Gaza.

Atenau et ses amis avaient ensuite quitté Bat Yam et s’étaient rendus à la mosquée Sidna Ali, dans la ville voisine de Herzliya. Ils étaient en possession d’armes – des matraques, des marteaux, des couteaux et de l’essence. Le groupe était constitué d’une quinzaine de personnes.

À leur arrivée sur le parking, ils avaient remarqué un résident israélien de Taibe, Ghassan Haj Yahya, qui prenait son repas de rupture de jeûne du ramadan dans sa voiture. Les suspects avaient attendu qu’une voiture de police, qui était stationnée là, quitte les lieux et ils s’étaient dirigés vers le véhicule de Yahya, criant : « Arabe ! », note l’acte d’inculpation.

Ils avaient ensuite commencé à lui jeter des pierres, aspergeant son visage de gaz lacrymogène. La victime avait reçu un coup de couteau à l’épaule.

Yahya avait dû être hospitalisé pour ses blessures.

Cinq autre personnes ont été mises en examen pour leur participation présumée à l’agression.

Des centaines de mises en examen ont été faites dans le contexte de ces affrontements inter-ethniques – elles visent en majorité des Arabes, mais également quelques Juifs. Pendant ces journées d’émeutes, des bandes avaient agressé les membres de l’autre ethnie dans un déchaînement de violences sans précédent depuis des décennies. Ces tensions avaient été en partie attisées par le conflit entre Israël et les terroristes de Gaza et par les manifestations pro-palestiniennes violentes à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...