Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Un Israélien, disparu depuis 2 ans, retrouvé en Jordanie

Shalom Rotban, dont le SSPT a été réactivé pendant le conflit de 2021, a été identifié dans un hôpital psychiatrique d'Amman par un étudiant en médecine arabe israélien

Shalom Rotban, troisième à partir de la droite, avec sa famille, à la frontière israélo-jordanienne, le 25 mai 2023. (Crédit : Porte-parole de l'Unité canine israélienne ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Shalom Rotban, troisième à partir de la droite, avec sa famille, à la frontière israélo-jordanienne, le 25 mai 2023. (Crédit : Porte-parole de l'Unité canine israélienne ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Un Israélien porté disparu depuis deux ans a rejoint sa famille jeudi, après avoir été retrouvé dans un hôpital psychiatrique en Jordanie.

Shalom Rotban, un habitant de Kiryat Malachi âgé de 27 ans, a été transporté dans un hôpital d’Amman il y a plusieurs semaines après avoir été retrouvé errant dans la capitale jordanienne.

Le personnel de l’hôpital a fini par se rendre compte que Rotban comprenait l’hébreu et a fait venir un étudiant en médecine arabe israélien qui a pu communiquer par écrit avec Rotban, qui souffre d’un syndrome de stress post-traumatique (SSPT).

Selon le site d’information Ynet, Rotban a fourni le numéro de téléphone de sa mère, et sa famille a été contactée après avoir ignoré s’il était encore en vie ces deux dernières années.

Les autorités israéliennes ont été dépêchées pour récupérer Rotban à l’hôpital, alors que les autorités jordaniennes se montraient réticentes à le libérer. Ils ont cependant fini par obtempérer, suite à l’intervention personnelle du président Isaac Herzog, selon Ynet.

Rotban a retrouvé sa famille à la frontière jeudi matin.

Shalom Rotban. (Autorisation ; conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

« Aucun mot ne suffira à exprimer le bonheur que nous éprouvons », a déclaré son frère à la Douzième chaîne.

Il a remercié l’étudiant en médecine, Kamel Altalkat, qui a retrouvé Rotban à l’hôpital, ainsi que le ministère des Affaires étrangères, qui a contribué au retour de son frère.

Altalkat a déclaré qu’il était « heureux de tout son cœur » d’avoir permis de réunir Rotban et sa famille.

« Je suis heureux d’avoir pu contribué pour l’aider à retrouver sa famille », a déclaré Altalkat au site d’information Walla.

Rotban souffre de stress post-traumatique depuis la guerre de 2012 entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, au pouvoir à Gaza, lorsqu’il a vu une roquette s’abattre sur un immeuble à Kiryat Malachi, tuant trois de ses amis.

Selon sa famille, le conflit de 2021 à Gaza a déclenché à nouveau ses symptômes de SSPT, et il n’avait été ni vu ni entendu depuis.

La sœur de Rotban a déclaré au site d’information Ynet que le fait d’avoir été témoin de la frappe de missiles de 2012 avait « détruit sa vie ».

« Il a tout vu – les morts, les blessés, et il les connaissait tous. Depuis [la guerre de Gaza de 2012], il a cessé de parler et s’est enfermé dans sa chambre. Depuis longtemps, il disparaissait pendant de longues périodes », a-t-elle déclaré.

Three people were killed Thursday morning November 15 2012, when a Grad rocket hit an apartment building in Kiryat Malachi. (photo credit: Yossi Zeliger/Flash90)
Trois personnes ont été tuées lorsqu’une roquette Grad a frappé un immeuble d’habitation à Kiryat Malachi, le 15 novembre 2012. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

La sensibilisation au SSPT a augmenté en Israël au cours des dernières années. L’année dernière, les feux d’artifice de Yom HaAtsmaout ont été ajustés pour ne pas produire de sons forts afin de ne pas déclencher les symptômes des anciens combattants souffrant de SSPT.

L’attention a été particulièrement attirée sur cette question après qu’Itzik Saidyan, ancien combattant de Tsahal, se soit immolé devant un bureau du ministère de la Défense destiné aux soldats blessés, il y a deux ans, déclenchant une prise de conscience nationale sur le traitement des soldats blessés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.