Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Un Israélien soupçonné d’avoir tué sa femme a été arrêté en Ouganda

La police locale a déclaré que Raed Wated, 58 ans, a avoué avoir tué Monica Nabukenya, 25 ans, parce que des tests ADN avaient montré qu'il n'était pas le père de leur bébé

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Monica Nabukenya, tuée par son mari israélien, en Ouganda, en juillet 2023.(utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Monica Nabukenya, tuée par son mari israélien, en Ouganda, en juillet 2023.(utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Un citoyen israélien a été arrêté en Ouganda après avoir avoué à la police qu’il avait tué sa femme parce qu’il avait découvert son infidélité lorsqu’un test ADN avait montré qu’il n’était pas le père de leur fille, ont rapporté les médias locaux mardi.

La police du district de Mpigi a arrêté Raed Wated, 58 ans, dimanche, soupçonné d’avoir assassiné sa femme, Monica Nabukenya, 25 ans.

Il aurait conduit les enquêteurs à une fosse septique où le corps en décomposition de sa femme a été retrouvé après que des proches ont alerté la police de sa disparition. La police a dû briser des barres métalliques qui avaient été soudées sur l’ouverture de la fosse, ont rapporté les médias.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’il était au courant de la situation, selon le site d’information Walla. Wated travaillait apparemment pour une filiale de l’entreprise israélienne de construction et de génie civil Solel Boneh.

Les médias ougandais ont déclaré que le couple s’était disputé à cause des soupçons de Wated concernant l’infidélité de Nabukenya, selon les déclarations de la police et des responsables du village de Kalagala, où Wated vivait.

Un test ADN a révélé que Wated n’était pas le père biologique de leur fille de six mois. Selon des reportages des médias israéliens, le couple a également un garçon de cinq ans, mais les reportages ougandais n’ont mentionné que le bébé.

« Wated a décidé de faire faire un test ADN à l’enfant et il s’est avéré que les résultats étaient négatifs », a déclaré la police dans une déclaration rapportée par Monitor, un média ougandais.

Dauda Hirigi Were, commandant de police de la région de Katonga, a déclaré que le suspect avait reconstitué le meurtre pour les enquêteurs.

« Il a avoué qu’il avait tué sa femme parce que ce qu’elle avait fait – avoir un enfant avec un autre homme – est une abomination dans leur culture », a-t-il déclaré.

Nabukenya, qui gérait un supermarché du village, avait quitté le domicile conjugal après leur dispute, mais elle était revenue pour une visite jeudi dernier avec la fillette, apparemment à la demande de Wated, qui lui avait dit qu’il voulait se réconcilier avec elle. Sa famille s’est inquiétée lorsqu’elle n’a pas eu de nouvelles de Nabukenya pendant trois jours. Bien que Wated leur ait dit qu’elle était partie à Kampala pour faire des achats, ils ont contacté la police, qui est arrivée dans l’enceinte où il vit.

La sœur de Nabukenya, Royce Nayiga, était avec la police lorsqu’ils sont entrés dans l’enceinte et « une mauvaise odeur nous a accueillis », a-t-elle déclaré au média.

« C’est à ce moment-là que l’homme a révélé aux enquêteurs qu’il avait effectivement tué ma sœur après qu’un test ADN eut prouvé qu’il n’était pas le père biologique de la fillette », a déclaré Nayiga.

« Nous pensions qu’ils résoudraient leurs problèmes en tant que mari et femme, mais nous avons été choqués d’apprendre qu’il l’avait tuée », a-t-elle déclaré.

Richard Ddumba, le président du village de Kalagala, conseil municipal de Kayabwe, a déclaré que Wated lui avait parlé il y a quatre mois de son souhait de divorcer.

« Ce que je sais, c’est que le couple n’avait qu’un seul enfant. Lorsque l’homme a entendu des rumeurs selon lesquelles l’enfant était d’un autre homme, il a fait faire un test ADN à l’enfant, qui a prouvé qu’il n’était pas le vrai père », a-t-il déclaré, selon Monitor.

Stephen Mwogezi, secrétaire de la défense du village, a déclaré que Wated résidait en Ouganda depuis dix ans après avoir acheté un terrain où il avait construit une maison.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.