Rechercher

Un jeune Arabe tué par balle et 5 blessés dans des fusillades en 24 heures

Zein Awad a été tué dans la ville arabe de Mazraa, près de Nahariya, le dernier meurtre en date d’une vague de criminalité incessante qui frappe les communautés arabes d’Israël

Une ambulance du Magen David Adom sur les lieux du meurtre présumé d'un quadragénaire à Ramle, le 27 août 2022. (Crédit  : Magen David Adom)
Une ambulance du Magen David Adom sur les lieux du meurtre présumé d'un quadragénaire à Ramle, le 27 août 2022. (Crédit : Magen David Adom)

Un jeune de 20 ans a été tué dans une fusillade dans la nuit de vendredi à samedi dans un village arabe du nord de la région de la Galilée, le dernier en date d’une vague de criminalité incessante qui frappe les communautés arabes d’Israël.

La victime a été identifiée dans la presse israélienne comme étant Zein Awad. Il a été très grièvement blessé avant d’être retrouvé à proximité d’un commerce dans la ville arabe de Mazraa, près de Nahariya, selon la police. Les ambulanciers appelés sur les lieux ont emmené Awad à l’hôpital où son décès a été constaté et déclaré.

La police a ouvert une enquête sur ce meurtre.

Plus tôt vendredi, un homme de 25 ans a été grièvement blessé par balle dans la ville arabe côtière de Jisr az-Zarqa, au nord de Césarée. Il a été transporté à l’hôpital. La police a déclaré avoir ouvert une enquête. Par ailleurs, un habitant de la ville arabe de Zemer, âgé de 20 ans, a été grièvement blessé dans une fusillade près de Baqa al-Gharbiya.

Jeudi, plusieurs membres de communautés arabes ont été blessés dans une série de fusillades dans le nord et le sud du pays : un homme de 36 ans a été modérément blessé dans une fusillade à Jisr az-Zarqa, un jeune de 19 ans a été grièvement blessé dans la ville bédouine de Segev Shalom, dans le Néguev, et un jeune de 16 ans a été légèrement blessé lors du même incident.

Cette vague de criminalité est survenue quelques jours après qu’une mère de 34 ans et l’une de ses jumelles de 14 ans ont été prises pour cible lundi soir dans le centre-ville de Lod. La jumelle qui a survécu se trouve sous protection spéciale, la police craignant pour sa vie.

Manar Hajaj et sa fille. (Crédit : Autorisation)

Selon Ynet, Manar Hajaj et ses filles étaient en train de sortir leurs provisions de leur véhicule lorsqu’elles se sont faites tirer dessus, à bout portant. La seconde jumelle a tenté de s’enfuir et a été touchée à la jambe, selon les informations rapportées. Elle n’a pas pu assister aux funérailles de sa mère et de sa soeur – la police ayant jugé que ce serait trop dangereux.

Selon Abraham Initiatives, un groupe qui fait campagne contre la violence dans la communauté arabe, au moins 75 Arabes ont été tués depuis le début de l’année, dont 71 étaient des citoyens du pays, dans des crimes violents. Neuf des victimes cette année étaient des femmes, et 64 victimes ont été tuées dans des fusillades.

Certains détails de l’enquête sur le meurtre du Hajaj ne peuvent être publiés en raison d’un embargo judiciaire.

Aucune arrestation n’a été annoncée, mais le chef de la police Kobi Shabtai a déclaré mercredi que l’assassin était l’homme le plus recherché d’Israël et que la police « n’aura de cesse de mettre la main sur lui ». Il a ajouté que la présence des forces de l’ordre dans la ville serait renforcée.

Selon les initiatives d’Abraham, seuls neuf des 68 premiers meurtres de cette année ont été élucidés par la police.

Lundi soir, le maire de Lod, Yair Revivo, a dénoncé l’apathie des Israéliens face à une série de meurtres et d’incidents violents et a déclaré que si les victimes avaient été juives, « le pays aurait été sens dessus dessous ».

« Une vague de violence incroyable continue de sévir dans ce pays, en particulier dans la communauté arabe, et je suis désolé de le dire, mais le pays ne réagit pas », a déclaré Revivo au site d’information Ynet alors qu’il était sur les lieux de la fusillade.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...