Un jeune d’une implantation meurt après une course-poursuite avec la police
Rechercher

Un jeune d’une implantation meurt après une course-poursuite avec la police

Quatre autres personnes ont été blessées dans l'accident ; les forces de l'ordre auraient heurté la voiture des suspects par derrière, provoquant l'accident, selon l'ONG Honenu

Un véhicule appartenant à des "Jeunes des Collines" qui a été accidenté alors qu'il était poursuivi par la police en Cisjordanie, le 21 décembre 2020. (United Hatzalah)
Un véhicule appartenant à des "Jeunes des Collines" qui a été accidenté alors qu'il était poursuivi par la police en Cisjordanie, le 21 décembre 2020. (United Hatzalah)

Un jeune juif d’une implantation a été tué dans un accident de voiture lundi lorsque lui et d’autres ont tenté de fuir la police après avoir présumément lancé des pierres sur des Palestiniens dans le centre de la Cisjordanie.

La police a déclaré que le véhicule appartenant à un « Jeune des Collines » s’est retourné près du carrefour Michmash, tuant un jeune de 18 ans et blessant quatre autres personnes. Les suspects ont été appréhendés et emmenés à l’hôpital Hadassah du Mont Scopus à Jérusalem avec des blessures légères à modérées.

La police a déclaré que les officiers avaient fait signe au véhicule de s’arrêter après avoir surpris les jeunes hommes lançant des pierres sur les véhicules palestiniens qui passaient. Les suspects ont refusé et ont cherché à fuir, avant de perdre le contrôle de leur véhicule, qui s’est retourné sur le bas côté de la route.

Mais selon Honenu, une ONG d’aide juridique qui représente régulièrement les Juifs des implantations, la voiture de police « a heurté le véhicule avec force par derrière, et la force de l’impact a fait quitter la route à la voiture ».

La victime, âgée de 18 ans, était coincée sous la voiture et il a fallu environ 40 minutes pour la dégager, selon l’organisation.

Le député Bezalel Smotrich du parti de droite Yamina a demandé une enquête immédiate sur les circonstances de l’accident. « La police a un protocole clair pour ce type de poursuite et il est très préoccupant qu’il ait été violé, ce qui a conduit à ce résultat tragique », a-t-il déclaré.

Un des adolescents blessés, à l’hôpital Hadassah Mount Scopus, après que leur voiture se soit retournée alors qu’elle était poursuivie par la police en Cisjordanie, le 21 décembre 2020. (Honenu)

Smotrich a affirmé que les « représentants des implantations » et les secouristes de Zaka se sont vus interdire l’accès aux lieux, ce qui pourrait entraîner une « grave crise de confiance » des résidents envers la police.

Pendant ce temps, des Juifs ultra-nationalistes des implantations planifiaient des manifestations devant le quartier général de la division Judée et Samarie de la police dans le centre de la Cisjordanie, selon des tracts diffusés sur les réseaux sociaux lundi après-midi. Certains des messages concernant les manifestations rapportaient que les activistes prévoyaient de bloquer les routes dans toute la Cisjordanie.

Cet accident de voiture mortel est survenu quelques heures après qu’une mère de famille israélienne, Esther Horgen, a été retrouvée morte dans une forêt du nord de la Cisjordanie où elle était allée courir la veille. Les autorités enquêtent sur sa mort, qui pourrait être une attaque terroriste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...