Un jeune libanais refuse d’affronter des Israéliens à un tournoi d’échecs
Rechercher

Un jeune libanais refuse d’affronter des Israéliens à un tournoi d’échecs

Mark Abou Deeb, 8 ans, dit à la TV locale qu'il a tiré un trait en Espagne parce que "Israël est un ennemi", et a remercié Nasrallah, le chef du Hezbollah, pour ses félicitations

Le joueur d'échecs libanais Mark Abou Deeb, 8 ans, interviewé sur la chaîne OTV du Liban le 25 décembre 2018. (Capture d'écran : Twitter)
Le joueur d'échecs libanais Mark Abou Deeb, 8 ans, interviewé sur la chaîne OTV du Liban le 25 décembre 2018. (Capture d'écran : Twitter)

Un joueur d’échecs libanais âgé de huit ans a été salué comme un héros dans son pays – y compris par le chef du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, Hassan Nasrallah – pour avoir refusé de jouer contre des adversaires israéliens à un tournoi en Espagne.

Le garçon, Mark Abou Deeb, a déclaré lors d’une interview accordée la semaine dernière à la chaîne libanaise OTV qu’il avait refusé de jouer contre les Israéliens « parce qu’Israël est l’ennemi », selon une transcription documentée et traduite par le Middle East Media Research Institute (MEMRI).

« Beaucoup de Libanais te considèrent comme un héros, n’est-ce pas ? » lui a demandé Rosanna Rammal lors de l’interview du 25 décembre, lui demandant pourquoi il avait refusé de se mesurer aux Israéliens.

Après avoir répondu : « Parce qu’Israël est un ennemi », les deux animateurs lui ont demandé à plusieurs reprises de parler plus fort. Finalement, ils lui dirent : « Bravo. »

Abou Deeb a participé en novembre aux Championnats du monde d’échecs des cadets à Santiago de Compostela, en Galicie, Espagne, dans la catégorie ouverte des moins de 8 ans.

Deux garçons israéliens, Guy Sivan et Tomer Sternfeld, ont également participé dans cette catégorie. Les résultats sur le site web du tournoi montrent qu’Abou Deeb n’a affronté aucun d’entre eux lors des 12 manches de la compétition.

Selon les médias libanais à l’époque, Abou Deeb avait déclaré à l’avance qu’il ne jouerait pas contre les Israéliens car cela constituerait une « normalisation » avec l’Etat juif.

Le dirigeant du Hezbollah Hassan Nasrallah fait une déclaration le 29 juin 2018 (capture d’écran YouTube)

Nasrallah a évoqué l’affaire lors d’un discours le 10 novembre dernier.

« Nous avons de nombreux exemples vénérables de refus de la normalisation », a déclaré le dirigeant de l’organisation terroriste. « Mark Abou Deeb, un jeune Libanais chrétien, a participé à une compétition internationale d’échecs en Espagne. Il a imposé une condition selon laquelle il ne jouera pas avec un Israélien parce qu’il est un ennemi. L’espoir est ici avec ces jeunes. »

Rammal a mentionné ce discours lors de son entretien avec Abou Deeb.

A la question de savoir s’il sait qui est Nasrallah, Abou Deeb répondit : « C’est un résistant. Il a libéré le Liban d’Israël. »

Quand on lui a demandé ce qu’il voulait dire à Nasrallah, il a répondu : « Merci ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...