Rechercher

Un jeune marié arrêté à Ben Gurion après des coups de feu pendant son mariage

L'habitant de Tamra est soupçonné d'avoir fourni une arme à un ami pour qu'il tire des coups de feu pendant la cérémonie ; l'homme a été arrêté avant son départ en lune de miel

Un homme se rendant à sa lune de miel est arrêté à l'aéroport Ben Gurion soupçonné d'avoir fourni un pistole utilisé pour tirer en l'air lors de son mariage, le 30 mars 2022. (Crédit: Police israélienne)
Un homme se rendant à sa lune de miel est arrêté à l'aéroport Ben Gurion soupçonné d'avoir fourni un pistole utilisé pour tirer en l'air lors de son mariage, le 30 mars 2022. (Crédit: Police israélienne)

Un jeune marié a été arrêté devant sa femme à l’aéroport, alors que les jeunes mariés s’apprêtaient à partir en lune de miel. Il est soupçonné d’avoir fourni une arme illégale qui a été utilisée pour tirer des coups de feu en l’air lors de son mariage, a indiqué la police mercredi.

L’homme, âgé de 29 ans et habitant de la ville arabe israélienne de Tamra, a été arrêté à l’aéroport Ben Gurion et emmené pour être interrogé.

La police le soupçonne d’avoir donné à un de ses amis un pistolet qui a été utilisé pour tirer en l’air lors de son mariage qui a eu lieu lundi.

Pendant le mariage, la police a été informée de coups de feu et a ouvert une enquête.

L’enquête a permis de récupérer des images de vidéosurveillance et deux autres suspects ont également été arrêtés, selon le site d’information Ynet. L’arme n’a pas encore été retrouvée.

Le surintendant Haled Shenan, du poste de police de Tamra, a déclaré à Ynet que la police a découvert que le marié avait l’intention de quitter le pays, et a donc émis une interdiction de sortie du territoire.

« La police l’a finalement arrêté à l’aéroport devant sa femme », a déclaré Shenan.

L’officier a souligné que « chaque incident de ce genre peut entrainer des tirs perdus et blesser des personnes innocentes ».

Un homme se rendant à sa lune de miel est arrêté à l’aéroport Ben Gurion, soupçonné d’avoir fourni un pistolet utilisé pour tirer en l’air lors de son mariage, le 30 mars 2022. (Crédit: Police israélienne)

Une audience de mise en détention provisoire était prévue au tribunal de première instance de Haïfa jeudi.

« Nous prenons au sérieux les cas de tirs « de célébration » lors de mariages et menons, avec les dirigeants locaux, des activités de sensibilisation et de prévention dans la société arabe pour éradiquer cette tendance », a déclaré la police dans un communiqué. « Cette coopération a permis de réduire de manière significative cette tendance, qui a, dans le passé, causé des blessures et parfois même, des décès. »

Selon des données diffusées en 2020 par la Knesset, il y a environ 400 000 armes illégales en Israël. La vaste majorité aurait été volée à l’armée et aux forces de police, dans les communautés arabes, qui ont connu une flambée de violence ces dernières années, principalement sous le joug du crime organisé.

En avril, la Douzième chaîne a rapporté que le Premier ministre Naftali Bennett souhaitait que la police mène une opération de grande envergure et confisque les armes illégales dans la communauté arabe à la suite d’une série d’attaques terroristes meurtrières. Il a néanmoins constaté que la police n’était pas en mesure de lancer une telle opération, car elle travaille déjà à pleine capacité, a rapporté la chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...