Rechercher

Un jeune Palestinien qui jetait des pierres sur des voitures en Cisjordanie abattu

Des policiers ont essuyé des coups de feu près d'un de leurs postes, à Jérusalem

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Affrontements entre manifestants palestiniens et forces de l'orde israéliennes à Hébron, en Cisjordanie, le 12 octobre 2022. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Affrontements entre manifestants palestiniens et forces de l'orde israéliennes à Hébron, en Cisjordanie, le 12 octobre 2022. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Un Palestinien de 18 ans a été tué par l’armée israélienne près du camp de réfugiés d’al-Aroub mercredi, ont annoncé les autorités palestiniennes et israéliennes, dans un contexte déjà marqué par des tensions extrêmes en Cisjordanie.

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, le jeune homme qui, selon les médias palestiniens, s’appelait Osama Mahmoud Adawi, a été abattu lors d’affrontements avec les soldats israéliens.

L’armée israélienne a précisé qu’Adawi lançait des pierres sur des voitures israéliennes.

Selon Tsahal, plusieurs hommes masqués jetaient des pierres sur des voitures circulant sur la route 60, principale autoroute qui relie le nord et le sud de la Cisjordanie, près d’un camp de réfugiés situé au nord d’Hébron.

« L’armée israélienne a riposté en ouvrant le feu », a déclaré l’armée dans un communiqué, ajoutant « qu’un individu avait été touché ».

Ces affrontements s’ajoutent aux violences enregistrées en Cisjordanie ces derniers temps, qui ont coûté la vie à deux soldats, samedi et mardi, le premier près de Jérusalem et le second près de Naplouse.

Mercredi soir, la police a déclaré que des Palestiniens armés avaient ouvert le feu sur des agents de la police des frontières au point de passage de Qalandia, près de Jérusalem, sans toutefois faire de blessés.

Selon la police, les forces de l’ordre auraient riposté et seraient à la recherche des auteurs des tirs dans la ville voisine.

Aucun blessé palestinien n’a été signalé à l’issue de cet échange de coups de feu.

Depuis mercredi matin, l’armée israélienne a procédé au bouclage de Naplouse, suite à l’attaque de mardi qui a coûté la vie au sergent Ido Baruch, et elle poursuit aussi ses recherches pour retrouver le tireur, qui a pris la fuite.

Les forces de police se sont heurtées à des Palestiniens du camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem-Est, pour le quatrième jour consécutif alors qu’elles s’efforcent de retrouver Udai Tamimi, auteur présumé des tirs qui ont mortellement blessé la sergente Noa Lazar à un poste de contrôle, samedi dernier.

Sur des images, des policiers lancent des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes sur des manifestants rassemblés pour protester contre la forte présence policière.

Des affrontements ont également été signalés dans d’autres endroits de Cisjordanie et à Jérusalem-Est tout au long de la journée de mercredi.

Dans le quartier d’Issawiya à Jérusalem-Est, la police a indiqué que deux agents avaient été légèrement blessés après que des Palestiniens ont lancé des bombes artisanales au cours d’échauffourées survenues dans la soirée.

Dans la journée de mercredi, cinq suspects ont été arrêtés suite à des émeutes à Jérusalem-Est, a indiqué la police.

Des policiers interviennent pour réprimer des émeutes dans le quartier d’Issawiya à Jérusalem-Est, le 12 octobre 2022. (Crédit : Police israélienne)

Les forces de l’ordre israéliennes ont multiplié les opérations antiterroristes en Cisjordanie depuis une série d’attentats terroristes qui ont fait 19 morts du côté israélien, au printemps dernier.

Plus de 100 Palestiniens ont été tués lors de ces opérations israéliennes, la plupart lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de l’ordre.

Ces derniers mois, des hommes armés palestiniens ont attaqué à plusieurs reprises des postes militaires, des soldats déployés le long de la barrière de sécurité en Cisjordanie, des implantations israéliennes ou encore des civils sur les routes.

Des soldats israéliens bloquent l’entrée de Deir Sharaf, près de Naplouse en Cisjordanie, le 12 octobre 2022. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Mercredi, à Jérusalem, un Israélien de 17 ans a été légèrement blessé par des jets de pierres palestiniens dans la Vieille Ville, ont indiqué les services de secours.

Selon le Magen David Adom, l’adolescent aurait été escorté par des policiers depuis le quartier de Bab Hutta jusqu’à la porte des Lions suite à cette agression violente.

Il a ensuite été conduit à l’hôpital Shaare Zedek pour des blessures au visage, a précisé le MDA.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...