Un Jordanien condamné pour terrorisme après une attaque au marteau à Eilat
Rechercher

Un Jordanien condamné pour terrorisme après une attaque au marteau à Eilat

Taher Halef avait blessé gravement deux Israéliens en 2018 à l'aide d'un marteau ; il a été condamné à 19 ans de prison

Taher Halef, un Jordanien, est condamné par un tribunal israélien pour une tentative de meurtre et pour terrorisme dans une attaque à Eilat en 2018, le 9 juillet 2020. (Capture d'écran : Ynet news)
Taher Halef, un Jordanien, est condamné par un tribunal israélien pour une tentative de meurtre et pour terrorisme dans une attaque à Eilat en 2018, le 9 juillet 2020. (Capture d'écran : Ynet news)

Un homme jordanien, qui travaillait auparavant à Eilat, a été condamné jeudi pour terrorisme après une attaque perpétrée en 2018 contre deux hommes israéliens dans la ville côtière de la Mer Rouge.

Le tribunal de Beer-Sheva a reconnu Taher Halef coupable de deux charges de tentatives de meurtre et de « projet terroriste ».

La condamnation a été prononcée dans le cadre d’un accord judiciaire, où Halef a reconnu le crime et sera condamné à 19 ans de prison.

Selon l’accord, Halef a avoué avoir profité de son permis d’entrée pour perpétrer une attaque terroriste en Israël et mourir en « martyr ».

Deux Israéliens, qui travaillaient comme plongeurs dans le port d’Eilat, avaient été gravement blessés quand Halef les avait attaqués avec un marteau le 30 novembre 2018. En plus des Israéliens blessés, qui avaient été transportés à l’hôpital Yoseftal de la ville avec des blessures graves, un deuxième ouvrier jordanien qui avait tentait de maîtriser le terroriste avait été légèrement blessé.

Halef avait commencé à travailler en Israël quelques jours avant l’attaque, après avoir reçu un permis de travail quotidien de l’Autorité de la population et de l’immigration. Il avait réussi à passer la procédure de sélection malgré avoir été repéré comme terroriste potentiel par une agence de recrutement jordanienne.

Selon les procureurs de l’Etat, Halef avait prévu de mener une attaque contre des Israéliens depuis plus d’une décennie. Ils ont affirmé qu’il avait reçu de l’aide de cousins en Jordanie lors de précédentes occasions quand il avait cherché à mener des attaques.

Le premier projet terroriste d’Halef aurait remonté à 2008 quand, après avoir vu des images télévisées de l’Opération Plomb Durci à Gaza, il avait prévu de mener une attaque à l’arme à feu à la frontière. L’acte d’accusation notait que le père d’Halef avait déjoué le projet de son fils en bloquant la route alors qu’il était déjà en chemin vers la frontière, après avoir volé l’arme de son père.

Pendant l’été 2017, les procureurs ont affirmé qu’Halef et ses cousins étaient résolus à entrer en Israël à travers la barrière de la frontière afin de mener une attaque terroriste. Pourtant, après avoir observé la topographie, ils ont réalisé que c’était infaisable.

C’est alors qu’il a décidé d’obtenir un permis d’entrée en Israël et de mener une attaque au couteau à Jérusalem. Dans cet objectif, il aurait eu recours à l’aide de ses frères et cousins, qui ont accepté de se rendre en Israël avec lui.

Lors de son deuxième jour de travail en Israël, après avoir traversé depuis Aqaba, il a attaqué deux plongeurs israéliens sur le port, mais aussi un employé jordanien, qui tentait de l’arrêter.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...